«Gilets jaunes»: 21 interpellations

FranceSamedi, lors d'une manifestation des «gilets jaunes», quatre policiers ont été blessés.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vingt-et-une personnes ont été interpellées samedi, au terme d'une journée de rassemblement national des «gilets jaunes» à Montpellier, qui a réuni 1600 personnes au plus fort de la manifestation, selon la préfecture de l'Hérault. Quatre policiers ont été blessés, a ajouté la préfecture.

Dès samedi matin, la mobilisation a démarré par quatre interpellations préventives de personnes «équipées de matériels interdits lors des manifestations», avant qu'environ 700 manifestants convergent vers la place de la Comédie, au centre-ville, avec des pancartes «1er devoir citoyen: contrôler la politique et les politiciens», ou encore « Retraite à points, travail sans fin».

Des «Black blocs»

Le climat s'est échauffé en milieu de journée, quand environ 500 «Black blocs», venus de Toulouse, Lyon et de la région parisienne, ont rallié le cortège. Ils ont tagué et dégradé des vitrines d'enseignes emblématiques: un restaurant MacDonald's, une boutique SFR et une agence du Crédit Mutuel. Un feu de poubelles a été déclenché à un arrêt de tramway.

Certains manifestants ont ensuite jeté des pavés et des cailloux en direction des forces de l'ordre. «La situation a été délicate à gérer, avec des ultras qui ont eu pour objectif de s'affronter à nous», a déclaré le commandant Philippe Plégat, à la direction départementale de la sécurité publique de l'Hérault.

Des gaz lacrymogènes ont été lancés vers 13h30 par les forces de l'ordre pour disperser les manifestants. En milieu d'après-midi, les CRS ont bouclé la place de la Comédie et fait usage de canons à eau.

Commerces fermés

La Ligue des droits de l'Homme a déploré à l'issue de cette journée «des cas de violences sur des Street Medics» et assuré qu'elle dispose «d'images en cours d'exploitation de deux interpellés blessés».

Dans ce contexte tendu, qui a duré plusieurs heures, de nombreux commerces du centre-ville ont fermé leurs portes et la circulation du tramway a été interrompue. (afp/nxp)

Créé: 01.02.2020, 21h39

Articles en relation

Saccage du péage: prison ferme pour 21 gilets jaunes

Narbonne Le jugement est en-deçà des réquisitions. Le conducteur présumé de l'engin incendiaire, 29 ans, écope de la peine la plus lourde: cinq ans de prison avec mandat de dépôt. Plus...

Deux CRS condamnés à de la prison avec sursis

«Gilets jaunes» Très attendus, les verdicts des premiers procès de policiers poursuivis pour «violences volontaires» en France ont été rendus jeudi. Plus...

Prison ferme requise pour les saccageurs du péage

France Vingt-sept des trente-et-un «Gilets jaunes» accusés d'avoir notamment lancé un véhicule en feu sur le point de passage autoroutier pourraient être incarcérés. Plus...

La grève reste forte mais les défilés se dégarnissent

France Parmi les manifestants figuraient des cheminots, étudiants, syndicalistes, quelques blouses blanches et «gilets jaunes» mais surtout beaucoup d'enseignants. Plus...

Procès «exceptionnel» de 31 «gilets jaunes»

France Le péage de Narbonne Sud avait été saccagé lors d'une manifestation de «gilets jaunes». Trois femmes et 28 hommes sont jugés pour les violences. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...