Passer au contenu principal

UkraineUne Gay pride sous haute tension à Kiev

Face à l'extrême-droite, les forces de l'ordre ukrainiennes ont eu fort à faire pour protéger les participants du rassemblement LGBT.

Le cortège était sous haute protection policière.
Le cortège était sous haute protection policière.
Keystone

La police ukrainienne a arrêté dimanche 56 militants d'extrême droite qui tentaient par la force d'empêcher le départ de la Gay Pride à Kiev. Environ 5000 personnes se sont rassemblées sous forte protection policière.

Bombes de gaz

Environ 150 membres d'un groupe d'extrême droite ont tenté d'empêcher le départ de la marche. Certains d'entre eux ont également envoyé des bombes de gaz sur la police.

Les quelque 5000 homosexuels, lesbiennes, bisexuels et transsexuels (LGBT) et leurs sympathisants -le double de l'année précédente- ont pu ensuite défiler, sans autre incident, dans le centre de Kiev sous la protection d'environ 5000 policiers, dont de la police montée. «Il y a besoin de la police, sinon des gens viennent, interrompent, attaquent», explique Liza, 19 ans. «Ce n'est pas ainsi que ça devrait se passer dans un pays civilisé», ajoute-t-elle.

Homophobie

L'homophobie est encore largement présente en Ukraine. Les autorités sont toutefois déterminées à montrer leur tolérance, notamment en permettant à la Gay Pride de se tenir, contrairement à la Russie voisine.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.