La fronde républicaine anti-Trump prend de l’ampleur

Présidentielle Les déclarations de conservateurs contre le milliardaire se multiplient. Et un ex-agent secret se présente contre lui.

Les experts républicains John Negroponte et Michael Hayden, l’ex-patron de la CIA, affirment que Donald Trump serait «le président le plus irresponsable de l’histoire des Etats-Unis».

Les experts républicains John Negroponte et Michael Hayden, l’ex-patron de la CIA, affirment que Donald Trump serait «le président le plus irresponsable de l’histoire des Etats-Unis». Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Donald Trump est un candidat de plus en plus isolé au sein du Parti républicain. Lundi soir, le milliardaire new-yorkais, qui tente de reprendre des couleurs après une semaine désastreuse, a encaissé un nouveau coup dur. Susan Collins, sénatrice républicaine modérée du Maine, a annoncé dans le Washington Post qu’elle ne voterait pas pour lui lors de l’élection présidentielle de novembre.

Sa justification: «Je suis de plus en plus consternée par son flot continu de commentaires cruels et par son incapacité à admettre ses erreurs ou à s’excuser», a-t-elle écrit, avant de conclure que Donald Trump «ne méritait pas» de devenir président des Etats-Unis.

Le même jour, 50 experts républicains en matière de sécurité nationale ont signé une lettre dans laquelle ils affirment que la présidence de Donald Trump «mettrait en danger la sécurité de notre pays et son bien-être». Ces experts, dont John Negroponte, l’ancien directeur du renseignement sous George Bush, et Michael Hayden, l’ex-patron de la CIA, affirment que Donald Trump serait «le président le plus irresponsable de l’histoire des Etats-Unis».

Le milliardaire new-yorkais a contre-attaqué lundi soir en affirmant dans un communiqué que les 50 signataires de la lettre avaient causé le «désordre» mondial: «Nous les remercions de s’être exposés comme cela. Chacun dans notre pays sait qui mérite d’être critiqué pour avoir rendu le monde si dangereux.»

Dans ce contexte de tensions, la fronde conservatrice anti-Trump a trouvé un nouveau porte-voix. Evan McMullin, un ancien agent secret de la CIA, a annoncé lundi sa candidature indépendante pour la Maison-Blanche. Ces deux dernières années, ce conservateur âgé de 40 ans, profondément opposé à Donald Trump, était conseiller en matière de sécurité nationale pour la majorité républicaine à la Chambre des représentants. Dans sa course à la Maison-Blanche, il a reçu le soutien d’un ancien conseiller du sénateur Marco Rubio, qui avait disputé l’investiture à Donald Trump.

Evan McMullin est mormon comme Mitt Romney, le candidat républicain à la présidentielle en 2012. Ce détail est important car la politique d’exclusion en matière d’immigration prônée par Donald Trump est très impopulaire auprès des mormons, qui représentent 60% de l’électorat de l’Utah, selon un sondage Gallup réalisé cette année. Et la présence de McMullin sur les bulletins de vote dans l’Utah donne une chance à Hillary Clinton de remporter un Etat qui n’a plus voté démocrate depuis la présidentielle de 1964.

Deux anciens secrétaires à l’Environnement ont également rejoint hier les rangs de l’opposition républicaine à Donald Trump. William Ruckelshaus, qui a servi sous Richard Nixon et Ronald Reagan, et William Reilly, qui faisait partie de l’administration de George Bush père, ont justifié leur soutien à Hillary Clinton en citant le rejet de Trump de l’accord sur le climat signé à Paris en 2015 et son «ignorance profonde de la science».

Le New York Times a en outre révélé mercredi que les donateurs ayant apporté au moins 200 dollars aux campagnes de John Kasich et Jeb Bush lors des primaires républicaines préfèrent en majorité accorder leur soutien financier à Hillary Clinton plutôt qu’à Donald Trump en vue de l’élection présidentielle de novembre.

(TDG)

Créé: 09.08.2016, 21h36

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Français envisagent le référendum d'initiative citoyenne
Plus...