Passer au contenu principal

Des fromages rappelés après des contaminations

Treize enfants français ont été contaminés dus à une infection à la bactérie E. coli depuis plus d'un mois.

Image d'illustration.
Image d'illustration.
Keystone

Les autorités sanitaires françaises rappellent par précaution des fromages saint-marcellin et saint-félicien, commercialisés notamment sous plusieurs marques de distributeurs. «Treize cas de syndrome hémolytique et urémique (complications rénales, ndlr) dus à une infection à Escherichia coli de type O26 sont survenus chez des jeunes enfants», depuis le 21 mars, dans plusieurs régions, décrivent les ministères de la Santé et de l'Agriculture dans un communiqué commun publié samedi soir.

Ces enfants sont âgés «de six mois à quatre ans», a précisé à l'AFP la Direction générale de la santé (DGS), sans donner de précision supplémentaire sur leur état. Plusieurs «ont consommé des fromages saint-marcellin et saint-félicien avant le début de leurs symptômes», d'après les premiers résultats des investigations visant à identifier la source de contamination à l'origine de ces cas.

Parmi ces enfants, «trois auraient un lien possible» avec la consommation de fromages fabriqués par la société Fromagerie Alpine, à Romans-sur-Isère (Drôme).

Plusieurs marques

Les fromages rappelés et fabriqués par cette fromagerie ont été commercialisés dans toute la France, sous diverses marques (Fromagerie Alpine, Carrefour, Reflet de France, Leclerc, Lidl, Auchan, Rochambeau, Prince des bois, Sonnailles et Préalpin). Le rappel concerne tous les lots de l032 à l116.

Les autorités sanitaires rappellent aux personnes ayant consommé les produits concernés et présentant «des symptômes de type diarrhées, douleurs abdominales ou vomissements» la nécessité de consulter au plus vite leur médecin traitant en mentionnant cette consommation et le lien possible avec la bactérie Escherichia coli.

La bactérie E. coli est naturellement présente parmi la microflore digestive de l'être humain. Cependant, certaines souches de cette bactérie sont pathogènes et peuvent être responsables de troubles variés, allant d'une diarrhée bénigne à des formes plus graves, comme des diarrhées hémorragiques ou des atteintes rénales sévères. En l'absence de symptôme dans les 10 jours après la consommation des produits concernés, il est inutile de s'inquiéter et de consulter un médecin.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.