Le FMI douche l’optimisme de Poutine

Crise économiqueLe président russe s’est voulu rassurant sur l’état de l’économie et son avenir. L’étude du Fonds monétaire est moins rose.

Vladimir Poutine s’est voulu rassurant sur l’état de l’économie et son avenir.

Vladimir Poutine s’est voulu rassurant sur l’état de l’économie et son avenir. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président russe était jeudi en direct à la télévision pour répondre, comme chaque année, aux questions de ses concitoyens. Il leur a dit que le pire était passé et que l’économie irait mieux. «Les experts constatent que nous avons passé le pic des problèmes en termes de remboursement des crédits extérieurs par les banques et par les entreprises du secteur réel», a-t-il souligné. Si l’activité montre des signes de récession, la devise russe, qui avait plongé, s’est redressée en mars, reprenant 40% de sa valeur face au dollar.

Vladimir Poutine s’est montré optimiste pour l’avenir, jugeant que la sortie de crise annoncée pour dans deux ans pourrait se produire plus tôt. Il a dénoncé aussi la politique de sanctions prises à la suite de l’annexion de la Crimée. «Cela vise à limiter notre développement», a-t-il affirmé.

Cependant, cela a permis à la Russie de «corriger son économie», a-t-il ajouté. La production maraîchère a été relancée après la décision du Kremlin de ne plus importer certains fruits et légumes en provenance de l’UE.

Ce tableau positif est en partie contredit par une étude du Fonds monétaire international publiée mardi. Le FMI prévoit une chute du produit intérieur brut (PIB): après -3% en 2014, elle serait de -3,8% en 2015 et de -1,1% en 2016. Selon le FMI, cela montre «la violence du choc» subi après l’effondrement du rouble en décembre, suite à la baisse du prix du pétrole et du gaz, et aux sanctions.

Le FMI constate une flambée de l’inflation qui affecte le pouvoir d’achat et la consommation. «Tous les pays de l’ex-URSS vont entrer en récession en 2015.» L’Ukraine, elle, subit les effets du conflit ravageur avec une contraction de son PIB de 5,5% et une inflation à 33,5%.


Edward Snowden pose une question


Edward Snowden interroge Vladimir Poutine à la... par euronews-fr Lors de ce show télévisé, l'ancien agent de la NSA Edward Snowden, réfugié dans un lieu secret en Russie, a posé une question à Vladimir Poutine, par vidéo. A la question sur le stockage de données et les écoutes réalisées par Moscou, le président russe et ex-agent du KGB, les services secrets russes a fait rire toute la salle en disant à Snowden: "nous nous parlons en professionnels".

Créé: 16.04.2015, 18h29

Articles en relation

Poutine et Tsipras, l’axe orthodoxe de coopération

Diplomatie Le président russe et le premier ministre grec se sont rencontré mercredi à Moscou, mais n’ont cependant annoncé aucune mesure concrète Plus...

86%: la cote de popularité de Poutine au plus haut

Russie Un véritable culte de la personnalité s'installe dans le pays et à l'étranger. Plus...

Axa l’a dit, le FMI aussi

Chronique économique Plus...

En un an, 15 milliards investis dans la lutte contre le cancer

Industrie pharmaceutique Roche a racheté lundi l’américain FMI pour un milliard de dollars. L’an dernier, Novartis avait repris l’oncologie de GSK pour 14 milliards. Plus...

«Poutine cherche à garantir son annexion de la Crimée»

Crise ukranienne Ancien premier ministre devenu farouche opposant, Mikhaïl Kassianov livre son analyse de la crise ukrainienne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.