Passer au contenu principal

LondresFeu à la tour Grenfell: une plainte aux USA

Une plainte a été déposée contre trois entreprises américaines liées à la cuisine de l'appartement qui avait pris feu en premier dans la tour londonienne.

Le rapport d'enquête, partiellement rendu public le 29 octobre 2019, pointe du doigt les lacunes et les dysfonctionnements des services de secours lors de l'incendie de la Tour Grenfell à Londres qui avait fait 72 morts en juin 2017.
Le rapport d'enquête, partiellement rendu public le 29 octobre 2019, pointe du doigt les lacunes et les dysfonctionnements des services de secours lors de l'incendie de la Tour Grenfell à Londres qui avait fait 72 morts en juin 2017.
AFP
Hommage aux victimes de la tour Grenfell. (Mercredi 13 juin 2018)
Hommage aux victimes de la tour Grenfell. (Mercredi 13 juin 2018)
AFP
Un incendie s'est déclaré dans la nuit de mardi à mercredi à Londres, dans une tour d'habitation. (Mercredi 14 juin 2017)
Un incendie s'est déclaré dans la nuit de mardi à mercredi à Londres, dans une tour d'habitation. (Mercredi 14 juin 2017)
1 / 52

Une plainte au civil a été déposée aux Etats-Unis en lien avec l'incendie de la tour Grenfell, dans lequel 71 personnes avaient péri il y a deux ans à Londres, a-t-on appris mardi. Des dizaines de résidents étaient restés prisonniers du brasier.

Le sinistre s'était déclenché dans la cuisine d'un appartement du quatrième étage, à partir d'un réfrigérateur défectueux. Il s'était rapidement propagé aux 24 étages du bâtiment par le revêtement inflammable posé sur la façade.

Un cabinet d'avocats américain représentant plus de 200 plaignants britanniques, rescapés et proches de victimes, ont attaqué devant la justice de Pennsylvanie trois entreprises américaines derrière la fabrication du réfrigérateur et du revêtement.

Il s'agit, selon la plainte de Whirlpool, fabricant du réfrigérateur défectueux, d'Arconic Inc., concepteur du revêtement, et de Celotex Corporation, à l'origine de l'isolant utilisé dans le revêtement.

Les avocats des plaignants affirment notamment dans la plainte, longue de près de 600 pages, que Celotex savait que le revêtement incriminé n'était pas adapté à une tour d'habitation de cette taille, mais que l'entreprise l'avait tout de même fourni pour la Grenfell Tower. Le montant des dommages-intérêts réclamés n'a pas été précisé.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.