Passer au contenu principal

Corsica Linea sauve 18 migrants à la dérive

La compagnie française de navigation maritime a secouru 18 migrants sur son ferry. Ceux-ci ont été débarqués lundi dans le port espagnol d'Alcudia, à Majorque.

Le bébé d'une migrante africaine est né et mort pendant la traversée entre l'Afrique et l'archipel espagnol des Canaries, à bord d'une embarcation de fortune. (Mercredi 8 janvier 2019) (Image d'illustration)
Le bébé d'une migrante africaine est né et mort pendant la traversée entre l'Afrique et l'archipel espagnol des Canaries, à bord d'une embarcation de fortune. (Mercredi 8 janvier 2019) (Image d'illustration)
AFP
Un navire garde-côte de la marine marocaine a secouru 70 migrants subsahariens en difficulté à bord d'une embarcation de fortune en Méditerranée. Il a repêché 7 corps. (16 décembre 2019)
Un navire garde-côte de la marine marocaine a secouru 70 migrants subsahariens en difficulté à bord d'une embarcation de fortune en Méditerranée. Il a repêché 7 corps. (16 décembre 2019)
AFP
Lundi, en ouverture du sommet de l'Union africaine (UA), le roi du Maroc Mohammed VI (ici lors d'un précédent sommet en janvier 2017) a plaidé pour une «vision africaine commune» à propos de la migration et fera des propositions en ce sens aux pays africains. (Lundi 3 juillet 2017)
Lundi, en ouverture du sommet de l'Union africaine (UA), le roi du Maroc Mohammed VI (ici lors d'un précédent sommet en janvier 2017) a plaidé pour une «vision africaine commune» à propos de la migration et fera des propositions en ce sens aux pays africains. (Lundi 3 juillet 2017)
AFP
1 / 131

Un ferry de la Corsica Linea a recueilli 18 migrants à la dérive en Méditerranée dans la nuit de dimanche à lundi. Une telle opération de sauvetage constitue une première pour la compagnie.

«Nous avons porté secours à des gens en détresse en mer, nous avons appliqué le principe de solidarité entre gens de mer», a expliqué la porte-parole de la compagnie Pasquine Albertini.

Ces migrants candidats à l'exil vers l'Europe, dont des mineurs, étaient a priori en mer depuis plusieurs jours quand ils ont croisé la route du ferry Méditerranée, parti d'Alger dimanche à destination de Marseille, avec plus de 2000 passagers à bord.

A la dérive sur un petit bateau à moteur apparemment en panne d'essence, ils ont été hissés à bord du Méditerranée et aussitôt examinés par le personnel médical. «Leur état de santé est relativement bon», a souligné la porte-parole de la compagnie.

Débarqués à Majorque

Ces 18 migrants, a priori originaires d'Afrique du Nord, ont été débarqués lundi dans le port espagnol d'Alcudia, à Majorque. «Conformément à la réglementation internationale, le navire les a débarqués dans le port sûr le plus proche», a ajouté Mme Albertini, en précisant que le ferry avait repris sa route vers Marseille, où il doit arriver mardi.

Selon des photos du sauvetage obtenues auprès d'un ancien commandant de la compagnie, le canot dans lequel se trouvaient ces migrants est un bateau à coque rigide équipé d'un seul moteur, pouvant transporter une dizaine de personnes maximum.

Si les sauvetages de migrants en mer sont fréquents de la part des navires de commerce - porte-conteneurs, tankers ou minéraliers -, ils sont beaucoup plus rares de la part de navires transportant des passagers.

Les sauvetages par les ONG comme SOS Méditerranée ne sont qu'une part minoritaire de l'ensemble des sauvetages en mer. La proportion des secours en mer par les navires humanitaires avait atteint 40%, son maximum, en 2017, selon un rapport des garde-côtes italiens qui coordonnaient alors toutes les opérations de secours en mer.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.