Passer au contenu principal

RussieElle avait tué et démembré son ami: 11 ans de prison

La justice russe a reconnu coupable une femme d'avoir tué un industriel français. Elle écope de 11 ans de prison.

L'auteur écope de 11 ans de prison.
L'auteur écope de 11 ans de prison.
Archives, Keystone

Une Russe a été condamnée à 11 ans de prison à Saint-Pétersbourg (nord-ouest) pour avoir tué son compagnon, un industriel français, dont elle avait ensuite démembré et brûlé le cadavre, a rapporté lundi le Comité d'enquête local. «Dina Sissoïeva, âgée de 35 ans, a été condamnée à 11 ans de prison pour assassinat et escroquerie», a précisé le service de presse du Comité d'enquête local.

Elle a été reconnue coupable d'avoir tué Christophe Sion, propriétaire d'une usine dans le nord de la France et âgé de 51 ans, avec qui elle avait eu une petite fille.

Selon le comité d'enquête, Dina Sissoïeva «a frappé à la tête son compagnon français dans leur appartement du centre-ville avec un objet contondant en fer, après l'avoir menotté». Elle a ensuite «transporté en voiture son corps dans une forêt de la région de Pskov (nord-ouest de la Russie) où elle l'a démembré et brûlé le 28 août», a précisé le comité.

Gros sous

Profitant du fait que l'industriel français a été porté disparu jusqu'en mars 2015, Mme Sissoïeva a récupéré, à l'aide d'une procuration falsifiée, environ 4,5 millions de roubles (105'000 euros au taux en vigueur en août 2013) appartenant à la victime, d'après le comité d'enquête.

Si ce dernier n'a pas donné de détails quant aux motifs du crime, la presse locale de Saint-Pétersbourg évoquait une dispute au cours de laquelle M. Sion a accusé sa compagne d'infidélité et menacé de la quitter.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.