La peine capitale pour avoir torturé sa fille à mort

Emirats arabes unisUn officier de police a été condamné à la peine capitale par un tribunal de Dubaï pour avoir «torturé et tué, sans pitié, sa fille de huit ans».

Un policier tortionnaire à été condamné à la peine capitale par le tribunal de Dubaï.

Un policier tortionnaire à été condamné à la peine capitale par le tribunal de Dubaï. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un tribunal de Dubaï a condamné à mort mercredi un Emirati, a rapporté le quotidien Gulf News dans son édition en ligne. L'homme a été reconnu coupable d'avoir torturé ses deux filles, dont l'une est décédée.

Un officier de police de 29 ans a été condamné à la peine capitale pour avoir «torturé et tué, sans pitié, sa fille de huit ans Wadima», selon le verdict du tribunal cité par le journal. L'homme peut faire appel dans les quinze jours.

Sa maîtresse, une femme au foyer de 27 ans, a écopé de la prison à vie.

Le couple a été arrêté l'an dernier et inculpé d'avoir torturé physiquement et mentalement pendant six mois Wadima et sa soeur Mira, sept ans. Ces violences ont provoqué une infirmité permanente chez cette dernière. (ats/nxp)

Créé: 13.02.2013, 17h32

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...