Passer au contenu principal

AllemagneLove Parade meurtrière: organisateurs jugés

Une Love Parade à Duisbourg en 2010 avait viré au drame. 21 personnes avaient perdu la vie dans un mouvement de foule. 650 individus avaient été blessés.

Lors d'un grand mouvement de foule 21 personnes étaient mortes étouffées aux abords d'un tunnel, unique accès au terrain d'une ancienne gare qui hébergeait la Love parade, grand rendez-vous de la techno.
Lors d'un grand mouvement de foule 21 personnes étaient mortes étouffées aux abords d'un tunnel, unique accès au terrain d'une ancienne gare qui hébergeait la Love parade, grand rendez-vous de la techno.
AFP

La justice allemande a donné son feu vert lundi pour un procès au pénal de dix personnes accusées de négligence lors d'une Love Parade à Duisbourg en 2010.

La Cour d'appel de Düsseldorf a invalidé une précédente décision de 2016 du tribunal de Duisbourg qui avait refusé la tenue d'un tel procès pénal contre les prévenus - quatre organisateurs et six employés de la ville - en arguant que les charges pesant contre eux étaient insuffisantes.

Les juges de Duisbourg s'étaient alors appuyés notamment sur la faiblesse de l'expertise d'un spécialiste britannique, pièce maîtresse de l'accusation, qui pointait la responsabilité des dix prévenus dans ce drame survenu le 24 juillet 2010 dans cette cité de la Ruhr.

«Homicides involontaires»

Lors d'un grand mouvement de foule 21 personnes étaient mortes étouffées aux abords d'un tunnel, unique accès au terrain d'une ancienne gare qui hébergeait la Love parade, grand rendez-vous de la techno. Celle-ci avait connu son heure de gloire à Berlin après la Réunification, avant de déménager dans la Ruhr.

Quelque 650 personnes avaient également été blessées.

Dans un communiqué diffusé lundi, la Cour d'appel de Düsseldorf a donc estimé au contraire que l'expertise incriminée était «exploitable», que les charges contre les prévenus étaient «vraisemblement suffisantes» et qu'ils devaient donc répondre notamment d'homicides involontaires et de blessures involontaires.

Il y a «des raisons de croire» que des négligences de la part des prévenus sont à l'origine du drame, relève le communiqué, qui ne précise pas de date pour le procès. A la suite du drame, le maire conservateur de la ville, Adolf Sauerland avait été forcé de démissionner en 2012 après un référendum organisé dans sa municipalité pour obtenir son départ.

Avec cette Love Parade, M. Sauerland entendait donner un coup de jeune à sa ville, située au coeur du bassin de la Ruhr, sinistré par la désindustrialisation. Mais après ce drame, les organisateurs ont décidé de ne plus l'organiser «par respect pour les victimes».

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.