Le premier juge de l'affaire Grégory retrouvé mort

FranceJean-Michel Lambert, le premier juge d'instruction dans l'affaire Grégory qui vient d'être relancée plus de 30 ans plus tard, a été retrouvé mort.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le premier juge d'instruction dans l'affaire de l'assassinat il y a près de 33 ans du petit Grégory a été retrouvé mort mardi, un sac plastique noué sur la tête à l'aide d'un foulard, un mois après la spectaculaire relance de cette affaire qui a bouleversé la France.

Les premiers éléments de l'enquête font apparaître que le corps de Jean-Michel Lambert, 65 ans, a été découvert par une voisine dans son bureau à son domicile du Mans, dans l'ouest de la France, selon des sources proches du dossier.

Aucune trace d'effraction ou de lutte n'a été relevée dans l'appartement de l'ancien magistrat, d'après les premières constatations.

«Le petit juge»

Surnommé «le petit juge» pour ses erreurs dans le traitement de cette affaire, Jean-Michel Lambert avait 32 ans lorsque le 16 octobre 1984, le cadavre du petit Grégory, quatre ans, avait été retrouvé ligoté dans une rivière des Vosges (est). Alors seul juge d'instruction à Epinal, il s'agissait de son premier poste.

Propulsé sous les projecteurs, il avait longtemps été désigné comme ayant été l'un des responsables du fiasco judiciaire dans l'une des énigmes criminelles les plus marquantes en France, avant de retomber dans l'anonymat des prétoires et de se consacrer à l'écriture.

Il avait notamment révélé aux journalistes non seulement la teneur des accusations portées par Murielle Bolle, 15 ans, qui venait de lui désigner son beau-frère, Bernard Laroche, comme ayant été le ravisseur de Grégory, mais aussi l'identité de l'adolescente.

Thèses mises à mal

Après le meurtre de Bernard Laroche par le père de l'enfant, Jean-Marie Villemin, les soupçons du magistrat s'étaient tournés vers la propre mère de Grégory, Christine Villemin, qu'il avait été inculpée d'assassinat, placée en détention provisoire, puis renvoyée devant les Assises.

La Cour de cassation avait annulé la mise en accusation, avant que la justice ne rende en 1993 un arrêt de non-lieu pour «absence de charges» contre Christine Villemin, formule inédite aux accents d'excuses judiciaires.

Entre-temps, l'instruction avait été reprise par un autre magistrat, le juge Maurice Simon, qui avait mis à mal toutes les thèses de Jean-Michel Lambert. Ce sont d'ailleurs aujourd'hui les conclusions de l'instruction Simon qui sont à nouveau exploitées par les enquêteurs.

Les gendarmes tentent notamment de savoir dans quelles circonstances Murielle Bolle est revenue à l'époque sur ses aveux devant le juge Lambert. Le 29 juin, elle a été inculpée, d'enlèvement et de séquestration suivis de mort, tout comme, le 16 juin, deux autres suspects, Jacqueline et Marcel Jacob, le grand-oncle et la grand-tante de Grégory.

Cela «semble être un suicide»

Figure atypique, fasciné par les médias, Jean-Michel Lambert s'était illustré en 1986 en publiant «Le petit juge», dans lequel il faisait des confidences sur sa vie intime et des considérations personnelles.

«Je garderai de lui le souvenir d'un homme qui a été confronté à un dossier difficile, qu'il n'a pas su maîtriser et qui a été pris dans un vertige irrépressible», a réagi Me Thierry Moser, l'avocat qui défend depuis le début les intérêts des parents de l'enfant, Jean-Marie et Christine Villemin.

«Quelles que soient les causes de ce qui semble être un suicide, je n'ai aucune animosité envers lui. Je critique les conclusions qu'il a tirées de son instruction mais je ne critiquerai jamais l'homme», a poursuivi Me Moser.

Interrogé par l'AFP, l'avocat de la famille Laroche, Me Gérard Welzer, s'est pour sa part refusé à tout commentaire. (afp/nxp)

Créé: 11.07.2017, 22h19

Articles en relation

Murielle Bolle, témoin-clef, maintenue en détention

Affaire Grégory Murielle Bolle, témoin clef dans l'enquête sur la mort du petit Grégory en 1984 et inculpée dans cette affaire pour enlèvement, a été maintenue ce mardi en détention par la justice française. Plus...

«Je me suis dit, Murielle ne peut plus mentir»

Affaire Grégory Le témoin à la base de la mise en examen de sa cousine s'est confié à la presse et a déclaré qu'elle avait subi des violences de la part de sa famille. Plus...

32 ans d'enquête en moins de 2 minutes

Affaire Grégory Video La garde-à-vue de Murielle Bolle permettra-t-elle de faire toute la lumière sur l'un des crimes les plus médiatiques de la France des années 1980? Le résumé de l'affaire en vidéo. Plus...

Murielle Bolle inculpée pour enlèvement

Affaire Grégory La quadragénaire a été mise en examen jeudi, a annoncé son avocat. Elle avait été interpellée la veille à son domicile. Plus...

Murielle Bolle a un malaise juste avant son audition

Affaire Grégory Arrêtée mercredi, la suspecte a eu un malaise juste avant d'être entendue par la juge chargée de l'affaire Grégory. L'audition a été reportée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.