Jonathann D. admet avoir brûlé le corps de sa femme

Affaire AlexiaLa reconstitution judiciaire du meurtre d'Alexia D. se fait en présence de Jonathann D., qui a avoué le meurtre de son épouse.

Un véhicule de la gendarmerie arrive sur les lieux de la reconstitution, tôt lundi matin.
Vidéo: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nouveau rebondissement dans l'affaire Alexia D. en France: son mari, Jonathann, qui avait déjà reconnu l'avoir étranglée avant de se rétracter, a passé lundi des aveux complets lors d'une reconstitution, reconnaissant l'avoir tuée avant de «procéder à la crémation du corps».

«Face à la demande pressante de ses beaux-parents, qui l'ont imploré de dire toute la vérité, il (Jonathann D.) a finalement admis qu'il avait non seulement donné la mort mais également procédé à la crémation partielle du corps», a déclaré Etienne Manteaux, le procureur de Besançon (est de la France).

L'informaticien de 35 ans a reconnu aussi, selon lui, avoir «frappé le visage de sa femme contre un mur en béton» et lui avoir porté «entre 5 et 10 coups de poing au niveau du visage» avant de l'étrangler «pendant environ 4 minutes», ces aveux levant les dernières zones d'ombre qui planaient sur ce dossier.

Il demande pardon

«La description des violences est parfaitement cohérente avec les lésions constatées» par les médecins légistes, également présents lors de la reconstitution, a poursuivi le procureur.

«Nous voulions la vérité, nous l'avons eue», a réagit la mère d'Alexia, Isabelle Fouillot. «Je le connais bien (Jonathann D.), je sais qu'il nous aime, nous avons des liens très forts avec lui. Ce n'était pas facile», a-t-elle poursuivi, ajoutant : «Alexia va peut-être pouvoir reposer en paix maintenant».

Selon Etienne Manteaux, le procès pourrait se tenir «plutôt au deuxième semestre 2020». Au cours de la reconstitution, à laquelle assistaient les parents d'Alexia, sa sœur et son beau-frère, Jonathann D. «a demandé pardon tout en disant qu'il était impardonnable», a-t-il confié.

Des aveux qui changent

Jonathann D. avait signalé la disparition de sa femme le 28 octobre 2017, se disant inquiet de ne pas la voir revenir d'un footing. Pendant trois mois, il s'était présenté en veuf éploré, en larmes lors d'une marche blanche en hommage à la jeune femme qui avait rassemblé près de 10'000 personnes début novembre.

Après trois mois d'enquête, les éléments matériels avaient conduit les gendarmes sur la piste du mari. Placé en garde à vue le 30 janvier, il avait affirmé qu'il ne «voulait pas» tuer son épouse, mais qu'ils en étaient venus aux mains et qu'il avait étranglé Alexia en tentant de la «maîtriser». Le couple connaissait de «fortes tensions» en raison de difficultés à avoir un enfant.

Il avait en revanche contesté avoir brûlé le corps de son épouse. Mais, en juillet dernier, il était revenu sur ses aveux, accusant son beau-frère du meurtre et évoquant «un pacte secret» passé par la famille pour dissimuler les faits. (afp/nxp)

Créé: 17.06.2019, 06h14

Dossiers

Articles en relation

L'avocat du meurtrier présumé sera poursuivi

Affaire Daval Me Randall Schwerdorffer, l'avocat de Jonathann Daval soupçonné d'avoir tué son épouse, est accusé d'avoir violé le secret de l'instruction. Plus...

Le mari d'Alexia de retour devant le juge

France Jonathann D., mis en examen pour le meurtre de sa femme Alexia, va être interrogé jeudi par le juge. Plus...

Alexia s'est débattue jusqu'à se retourner les ongles

Meurtre de la joggeuse Après 3 mois d'enquête, le mari de la joggeuse, Jonathann Daval a fini par avouer. Il a tué Alexia. Il encourt la réclusion à perpétuité. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

30 avions de Swiss immobilisés pour des problèmes de moteur
Plus...