Il tue son épouse et écope de la perpétuité

CanadaUn neurochirurgien canadien a été condamné à la prison à vie pour le meurtre en 2016 de sa femme, quelques jours après qu'elle eut entamé une procédure de divorce.

Le neurochirurgien canadien s'était débarrassé du corps de sa femme dans une rivière.

Le neurochirurgien canadien s'était débarrassé du corps de sa femme dans une rivière. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mohammed Shamji, 43 ans, avait été arrêté au lendemain de la découverte du corps de sa femme, Elana Fric-Shamji, elle-même médecin en banlieue de Toronto, et mère de leurs trois enfants. Il avait placé son corps dans une valise, jetée ensuite dans une rivière. Ana Fric, mère de la victime, a souligné peu après le verdict les «violences domestiques» subies par sa fille «pendant douze ans».

«J'espère que d'autres femmes dans des circonstances similaires réaliseront qu'à moins qu'elles n'aient le courage de quitter leurs partenaires dès le début (des violences), elles pourraient subir le même sort qu'Elana», a-t-elle déclaré. «C'est un jour très important pour cette famille. C'est la fin de deux ans et demi de torture absolue, de stress et d'anxiété», a déclaré Jean DeMarco, avocate de la famille Fric. M. Shamji avait été inculpé de meurtre avec préméditation.

Lors d'une audience précédant son procès, il avait plaidé coupable de meurtre sans préméditation, ce qui entraîne automatiquement une peine de réclusion à perpétuité mais avec la possibilité d'une libération conditionnelle à partir de dix ans, contre 25 ans en cas de préméditation. L'enquête a établi que l'épouse du médecin avait été étranglée après avoir été violemment frappée à plusieurs reprises par son mari lors d'une altercation à leur domicile le 30 novembre 2016.

Après avoir entendu du bruit, leur fille de onze ans s'était approchée de la chambre parentale mais son père lui avait ordonné de regagner son lit. Il avait ensuite placé le cadavre de sa femme dans une valise qu'il avait jetée dans la rivière Humber, à une trentaine de kilomètres au nord de Toronto. Le couple, bien connu de la communauté médicale de Toronto, était marié depuis douze ans mais Elana Fric-Shamji avait entamé une procédure de divorce deux jours avant la dispute qui a entraîné sa mort. (afp/nxp)

Créé: 09.05.2019, 18h44

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève éteint ses lumières le 26 septembre
Plus...