Gucci donne 500'000 dollars aux anti-armes

Tuerie en FlorideLa mythique enseigne de mode italienne a annoncé son soutien financier aux manifs étudiantes après le massacre en Floride.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après les époux Clooney et Oprah Winfrey, la maison de mode italienne Gucci a annoncé qu'elle allait donner 500'000 dollars pour aider des lycéens à organiser une grande manifestation pour des lois plus strictes sur les armes à feu le 24 mars à Washington.

«Nous sommes aux côtés de la Marche pour nos vies et des étudiants courageux à travers le pays qui demandent que leurs vies et leur sécurité deviennent une priorité», a indiqué la société italienne dans un communiqué vendredi au site spécialisé Women's Wear Daily, confirmé à l'AFP par une porte-parole de Gucci USA.

«Courage»

«Je suis vraiment ému par le courage de ces élèves», a expliqué Alessandro Michele, directeur de la création de Gucci, au WWD. «Ils ont mon amour et il sera avec eux le 24 mars».

Mercredi, George et Amal Clooney avaient été les premières célébrités à annoncer faire don de 500'000 dollars pour aider à organiser cette manifestation, initiée par les étudiants rescapés de la fusillade de Parkland, en Floride, qui a fait 17 morts le 14 février.

Dans la foulée, l'animatrice Oprah Winfrey, le réalisateur Steven Spielberg et son épouse Kate Capshaw, comme le producteur Jeffrey Katzenberg et sa femme Marilyn, avaient promis la même somme.

Des entreprises coupent les ponts avec la NRA

Montrés du doigt après le carnage au fusil d'assaut qui a fait 17 morts dans un lycée de Floride, les fabricants d'armes américains, déjà en situation financière difficile, subissent désormais la défiance de grandes entreprises qui ont commencé à s'en distancer.

Sous la pression populaire exprimée par des internautes sur les réseaux sociaux, les loueurs de voitures Hertz et Enterprise (Alamo, National), les assureurs Metlife et Chubb et la société de sécurité informatique Symantec ne veulent plus être associés à la NRA, le puissant lobby des armes.

Ces sociétés ont l'une après l'autre officiellement mis fin vendredi à leurs partenariats respectifs. Dans la plupart des cas, ces partenariats reposaient sur de multiples avantages accordés à des membres de la NRA souhaitant par exemple louer une voiture ou obtenir une assurance spécifique.

«Les réactions des clients nous ont poussé à revoir nos relations avec la NRA», a pour sa part expliqué sur son compte Twitter, First National Bank of Omaha, un des plus gros émetteurs de cartes de crédit aux Etats-Unis.

Le hashtag #BoycottNRA (boycottez la NRA) était une des principales tendances vendredi sur le réseau social Twitter. (afp/nxp)

Créé: 23.02.2018, 23h31

Articles en relation

Le gouverneur veut un policier dans chaque école

Floride Plus d'une semaine après un massacre dans un lycée, le gouverneur républicain Rick Scott a annoncé toute une série de mesures. Plus...

Les leaders lycéens, cibles de la droite dure

Tuerie de Floride La droite dure américaine a pris pour cible sur Internet les leaders lycéens de Parkland, qui militent pour le contrôle des armes à feu. Plus...

Les Clooney font un don pour la marche anti-armes

Tuerie en Floride George et Amal Clooney vont donner 500'000 dollars pour soutenir la manifestation pour le contrôle des armes à feu annoncée pour le 24 mars à Washington. Plus...

Des jeunes mènent la révolte contre les armes à feu

Fusillade en Floride Rescapés de la tuerie de Parkland, Emma Gonzalez et ses amis réclament des restrictions du port d’armes aux États-Unis. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...