Passer au contenu principal

JusticeDéjà 27h de délibérations au procès Cosby

Bill Cosby, l'ex-star de la télévision américaine, est jugé pour agression sexuelle. Et attend toujours d'être fixé sur son sort.

Au cours des trois derniers jours, les jurés ont passé, au total, 27 heures à délibérer, des travaux interrompus à cinq reprises par des questions posées au juge. (Mercredi 14 juin 2017)

Le jury du procès de Bill Cosby a interrompu ses travaux mercredi soir, au troisième jour de ses délibérations, et se réunira de nouveau jeudi, pour statuer sur la culpabilité de l'acteur américain, ex-star de la télé. Sur trois jours, les jurés ont passé, au total, 27 heures à délibérer, des travaux interrompus à cinq reprises par des questions posées au juge.

Bill Cosby est accusé d'agression sexuelle sur Andrea Constand, à son domicile, début 2004. Il a reconnu s'être livré à des attouchements ce jour-là, mais assure que la relation était consensuelle.

Il risque jusqu'à 30 ans de prison

Si Andrea Constand est la seule pour laquelle les faits ne soient pas prescrits pénalement, plus de soixante autres femmes ont également accusé le comédien de 79 ans d'abus sexuels, sur plusieurs décennies. En cas condamnation, il risque jusqu'à 30 ans de prison.

Icône de la culture populaire américaine, Bill Cosby est devenu célèbre avec la série télévisée «The Cosby Show» (1984-1992), qui a connu le succès dans le monde entier.

Témoignage contre témoignage

Rien n'a filtré des délibérations du jury qui, depuis le début de ses travaux, a sollicité à de nombreuses reprises le juge Steven O'Neill pour obtenir des précisions sur le dossier. Il a demandé à entendre, de nouveau, des extraits de dépositions, de Bill Cosby, d'Andrea Constand et d'un policier, afin de mettre en parallèle les versions de l'agresseur présumé et de sa victime supposée.

Tout est basé sur le témoignage des deux protagonistes, faute d'élément matériel ou de témoin direct qui pourraient corroborer l'une ou l'autre version.

Plusieurs victimes présumées présentes au procès

La procédure pénale américaine prévoit la possibilité qu'un jury ne parvienne pas à se prononcer à l'unanimité («hung jury» ou «deadlocked jury»), auquel cas le juge ordonne l'annulation du procès. Le ministère public peut alors demander la tenue d'un nouveau procès, le plus souvent après s'être assuré que la ou les victimes présumées y sont prêtes.

Andrea Constand était présente mercredi à l'audience, en compagnie de sa mère. Plusieurs femmes se présentant comme des victimes d'abus sexuels de la part de Bill Cosby ont également écouté les questions posées au juge et les réponses lues au jury.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.