Passer au contenu principal

Un Chinois plaide coupable d'espionnage industriel

C'est la seconde affaire de vol de secret industriel en quelques jours.

Tout cela pour du maïs OGM ! Un ressortissant chinois a plaidé coupable d'avoir tenté de dérober des secrets commerciaux auprès des entreprises de biotechnologies DuPont Pioneer et Monsanto pour les transférer en Chine, a indiqué mercredi le département américain de la Justice.

Selon le communiqué, Mo Hailong, 46 ans, a reconnu, dans le cadre d'un accord avec la justice américaine, sa culpabilité et le fait qu'il avait essayé de transférer en Chine des graines de maïs qui étaient cultivées dans des champs dans l'Etat de l'Iowa (centre).

Mo Hailong travaillait pour une entreprise chinoise, Dabeinong Technology Group Company, possédant une filiale qui travaillait également dans le secteur du maïs génétiquement modifié. Il disposait d'un visa pour résider aux Etats-Unis.

Sa peine sera prononcée à une date ultérieure qui n'a pas été indiquée.

Second cas

C'est le second cas d'espionnage industriel impliquant des ressortissants chinois résidant aux Etats-Unis révélé en quelques jours.

Cinq personnes avaient été inculpées la semaine dernière par un juge de Pennsylvanie (est) pour avoir tenté de dérober des secrets commerciaux au groupe pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK).

Ils avaient tenté de voler des secrets commerciaux sur les travaux du groupe dans le secteur de la biopharmacie et notamment dans les produits pour traiter le cancer et autres maladies graves.

Trois des inculpés, Yu Xue, Tao Li et Yan Mei, avaient formé une entreprise en Chine appelée Renopharma dans le but de revendre les secrets commerciaux dérobés. Deux autres personnes, dont la soeur jumelle de Yu Xue, Tian Xue, servaient de prête-noms.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.