Passer au contenu principal

FranceUn bébé hospitalisé après avoir ingéré du cannabis

Une fillette de dix mois a été admise aux urgences en Isère après avoir ingéré une boulette de résine de cannabis.

Un bébé a été hospitalisé après avoir ingéré du cannabis.
Un bébé a été hospitalisé après avoir ingéré du cannabis.
(photo d'illustration), AFP

Un bébé de dix mois a été hospitalisé lundi et mardi à Vienne (Isère) après avoir ingéré par accident une boulette de résine de cannabis laissée à sa portée par son jeune père, un consommateur qui a été entendu par les gendarmes, a-t-on appris ce mercredi 12 novembre auprès du parquet de Vienne.

La petite fille, dont l'état de santé ne présente plus d'inquiétude, avait été transportée lundi aux urgences par ses parents, préoccupés par l'état de somnolence inhabituel de l'enfant. Placée en observation par le personnel médical, la fillette a subi une batterie de tests qui ont révélé la présence de cannabis dans ses urines.

Le père était «en train de se constituer un joint»

Informé par le service de pédiatrie de l'hôpital des résultats des analyses, le parquet de Vienne a décidé de mener l'enquête au domicile des parents. Sur place, les gendarmes ont surpris le père «en train de se constituer un joint».

«Il a été entendu et libéré. Il a avoué aux gendarmes qu'il était consommateur de produits stupéfiants et que sa petite fille avait ingéré accidentellement une boulette de résine de cannabis qu'il avait laissé traîner», a expliqué Matthieu Bourrette, procureur de la République de Vienne.

Services sociaux avertis

A la suite de ces constatations au domicile du couple, le bébé a de nouveau été transporté à l'hôpital et placé en observation une partie de la nuit avant d'être rendu à ses parents dans la journée de mardi. «On s'est assuré que les conditions de vie de l'enfant n'étaient pas négatives, ce qui est le cas», a ajouté le magistrat, confirmant une information de France Bleu Isère.

Le père de la petite fille, âgé de 22 ans, a été convoqué dans le cadre d'une mesure alternative en justice et contraint de s'inscrire à ses frais à un stage de sensibilisation aux risques des produits stupéfiants.

Le parquet de Vienne a également signalé l'incident aux services sociaux, qui «vont vérifier la manière dont les choses vont évoluer dans les prochaines semaines ou les prochains mois», a conclu Matthieu Bourrette.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.