Attentat contre Dortmund: 14 ans de prison

AllemagneL'Allemand d'origine russe accusé d'être responsable d'une attaque à l'explosif contre le bus de l'équipe de foot a été condamné mardi.

L'attentat avait fait deux blessés.

L'attentat avait fait deux blessés. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'auteur de l'attentat d'avril 2017 contre le bus de l'équipe de football de Dortmund, qui avait fait deux blessés avant un match contre Monaco, a été condamné mardi à 14 ans de réclusion.

Serguei Wenergold, âgé de 29 ans, a été reconnu coupable de tentatives de meurtres par le tribunal de Dortmund. Il avait eu l'idée de décimer l'équipe du Borussia Dortmund pour faire chuter le cours de l'action du club, contre laquelle il avait spéculé, dans le but de s'enrichir.

A l'issue de 11 mois de procès, le parquet avait requis la perpétuité, estimant que l'accusé avait effectivement eu l'intention de tuer le plus de monde possible. Il avait acheté pour 26.000 euros de produits financiers du Borussia, en pariant sur une chute brutale des cours. Son plan aurait pu lui rapporter près de 500'000 euros, selon l'accusation.

La défense avait plaidé en revanche pour une peine inférieure à 10 ans, arguant que l'accusé avait surtout cherché «à faire peur» plutôt qu'à tuer.

Des conséquences néfastes

Les engins, trois bombes chargées de tiges de fer, étaient mal positionnés, et n'ont fait que deux blessés: le joueur espagnol Marc Bartra, touché au poignet par des éclats de verre alors qu'il était dans le bus, et un policier de l'escorte à moto touché au tympan par le souffle de l'explosion.

Pour le club, l'attentat a eu plusieurs conséquences néfastes. Encore choqués, les joueurs ont dû disputer le lendemain un quart de finale aller de Ligue des champions contre Monaco. Ils ont finalement été éliminés (défaites 3-2 et 3-1), avec l'impression de n'avoir pas pu défendre équitablement leurs chances.

Cette décision de faire jouer le match si rapidement a également provoqué un clash entre l'entraîneur Thomas Tuchel et le patron du club Hans-Joachim Watzke, qui a finalement limogé son coach en fin de saison, malgré d'excellents résultats sportifs. (afp/nxp)

Créé: 27.11.2018, 14h34

Articles en relation

Perpétuité requise dans l'attentat contre Dortmund

Allemagne Le verdict concernant l'Allemand d'origine russe accusé d'être responsable d'un attentat à l'explosif contre le bus de l'équipe de football de Dortmund en avril 2017 est attendu bientôt. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: la crudité de certains slogans a choqué
Plus...