La conduite dangereuse du chauffeur en cause

Drame dans l'AllierLe chauffeur est mis en cause dans le drame qui avait fait douze victimes de nationalité portugaise en mars 2016 sur la «route de la mort».

Le drame s'était produit sur «la route de la mort» en mars 2016.

Le drame s'était produit sur «la route de la mort» en mars 2016. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La collision qui avait coûté la vie à douze Portugais de Suisse en mars 2016 dans le centre de la France a pour «cause directe» le comportement «dangereux du conducteur du fourgon», selon un rapport d'enquête. Les victimes étaient parties de Romont (FR).

«Sans avoir la visibilité suffisante», le chauffeur du fourgon improvisé en minibus «a engagé un dépassement à une vitesse excessive avec un véhicule dans un état déplorable (freins et pneumatiques usés...) et en surcharge, auquel était attelée une remorque également dans un état technique défaillant», a estimé le Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT).

Les douze passagers étaient transportés «de manière illégale et dangereuse», précise le rapport publié sur le site du BEA-TT. Des sièges avaient été rajoutés illégalement avec des ancrages, des sièges et des ceintures de sécurité défaillants ou absents.

Procès en juin

Le conducteur, alors âgé de 19 ans, également de nationalité portugaise, et son oncle, propriétaire du véhicule, avaient été mis en examen pour homicides et blessures involontaires aggravées à la suite de l'accident. Selon le quotidien régional «La Montagne», les deux hommes doivent être jugés le 13 juin pour homicide involontaire devant le Tribunal de grande instance de Moulins (Allier).

«Le transporteur n'avait aucune existence légale et ne répondait en rien aux obligations faites aux entreprises de transport définies» par les règlements européens s'appliquant au transport routier de voyageurs, ajoute le BEA-TT.

Partis de Romont

Les victimes, des habitants de Fribourg et Granges-Marnand (VD), avaient quitté Romont (FR) le 24 mars au soir pour passer les fêtes de Pâques au Portugal. La camionnette qui les transportait avait percuté vers 23h40 un poids lourd sur la route nationale 79 au niveau de la commune de Montbeugny.

Le drame s'est produit sur une portion de la Route Centre Europe et Atlantique (RCEA), une route traversant la France d'est en ouest et surnommée «la route de la mort» en raison de sa dangerosité.

Quelques mois plus tard, le 8 janvier 2017, quatre autres Portugais de Suisse ont perdu la vie dans un accident de car sur cette même route nationale, mais plus à l'est. Le bus de la compagnie portugaise «Rota das Gravuras», qui transportait 32 personnes, avait pour destination Romont.

Le BEA-TT a pour mission de réaliser, en toute indépendance, des enquêtes techniques sur les accidents de transport terrestre et d'émettre des recommandations de sécurité destinées à prévenir de futurs accidents similaires. (ats/nxp)

Créé: 21.03.2018, 19h49

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.