L'armée crible de balles une voiture de famille

BrésilSelon les autorités, les soldats ont confondu la voiture de la famille avec celle de voleurs à Rio. Le père de famille et conducteur a été tué.

Le véhicule de la famille a reçu plus de 80 balles

Le véhicule de la famille a reçu plus de 80 balles Image: Twitter Globo.com

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des militaires brésiliens ont ouvert le feu dimanche sur une famille à Rio de Janeiro, criblant leur voiture de plus de 80 balles et tuant le conducteur, ont rapporté lundi plusieurs médias brésiliens.

La fusillade, qui a eu lieu à Guadalupe, quartier pauvre du nord de Rio, a également fait deux blessés, dont un piéton. «Tout indique que les militaires ont confondu le véhicule avec celui de voleurs», a affirmé à TV Globo Leonardo Salgado, commissaire chargé de l'affaire.

«Aucune arme n'a été retrouvée à bord du véhicule. C'était une famille normale, des gens biens, qui ont été victimes des militaires», a-t-il ajouté, écartant «toute notion de légitime défense au vu du nombre de tirs»

L'armée va enquêter

Cinq personnes de la même famille, dont un enfant de sept ans, se rendaient à une «baby shower», fête d'origine américaine organisée en l'honneur d'une future maman avant la naissance de son bébé, quand elles ont été prises pour cible.

Leur voiture de couleur blanche présentait de nombreux impacts de balles. La personne tuée est un homme de 51 ans, père du petit garçon, musicien et agent de sécurité. Son beau-père a été blessé.

Le Commandement militaire de l'Est a dans un premier temps affirmé dimanche soir que les soldats avaient réagi à une «agression injuste» de «braqueurs».

Un porte-parole de l'armée n'a pas répondu lundi aux questions de l'AFP sur les détails de la tragédie, expliquant seulement que les soldats seraient interrogés, au même titre que des témoins civils.

Plus de 300 morts par des policiers à Rio

Par ailleurs, vendredi soir, des soldats ont tué un jeune de 19 ans et blessé un autre de 17 ans qui se trouvaient à moto et auraient forcé un barrage dans un quartier populaire de l'ouest de Rio.

L'an dernier, un décret de l'ex-président Michel Temer avait confié aux militaires le commandement de la sécurité de l'Etat de Rio, en proie à une escalade de la violence.

L'implication des militaires dans le maintien de l'ordre s'est achevée à la fin de l'année mais les soldats restent mobilisés en renfort de la police, notamment pour apporter leur soutien logistique lors d'opérations coup de poing contre les narcotrafiquants.

L'Etat de Rio est gouverné depuis janvier par Wilson Witzel, un ancien juge élu sur la ligne sécuritaire du nouveau président d'extrême droite Jair Bolsonaro.

En janvier et février 2019, ses deux premiers mois de mandat, 305 personnes ont été tuées par des policiers dans cet Etat, selon les chiffres officiels du gouvernement, soit une toutes les 4h30.

Il s'agit d'un record depuis la mise en place de cette statistique il y a 16 ans. Cela représente un bond de 17,6% par rapport à la même période en 2018. (afp/nxp)

Créé: 08.04.2019, 17h15

Dossiers

Articles en relation

Des fidèles de Lula réclament sa liberté

Brésil L'ex-président brésilien, incarcéré pour corruption, a reçu le soutien de ses partisans lors du 1er anniversaire de sa détention. Plus...

La clim' responsable du feu au musée de Rio

Brésil Le système de climatisation est à l'origine de l'incendie du Musée national de Rio. L'hypothèse criminelle est écartée. Plus...

La police abat dix braqueurs de banques

Brésil Plusieurs hommes qui tentaient de braquer deux banques près de Sao Paulo ont été tués par les forces de l'ordre. Plus...

Le coup d'Etat de 1964 pourra être célébré

Brésil Une juge a annulé la décision d'interdire de célébrer l'événement de 1964. Le Coup d'Etat militaire avait mis fin au gouvernement du président travailliste Joao Goulart. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: le congé accordé aux femmes par la Ville fait débat
Plus...