Un F-16 s'écrase en Arabie saoudite

BahreïnUn appareil militaire bahreïni a connu un problème technique, près de la frontière yéménite.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un avion de combat F-16 de l'armée de l'air bahreïnie, qui participait à la coalition anti-rebelles au Yémen, s'est écrasé mercredi en Arabie saoudite en raison d'un problème «technique», a annoncé la coalition sous commandement saoudien. Le pilote de l'avion qui s'est écrasé dans la région de Jazan (sud-ouest de l'Arabie saoudite), près de la frontière yéménite, est sain et sauf, a précisé une déclaration de la coalition, relayée par l'agence officielle saoudienne SPA.

Avant la chute du F-16, Bahreïn avait annoncé mardi la mort de trois de ses militaires, deux capitaines et un sergent, dans «un incident à la frontière sud de l'Arabie saoudite». Le communiqué militaire bahreïni ne donnait aucune autre précision.

Ces décès ont porté à huit le nombre de militaires bahreïnis tués depuis le début en mars de l'intervention de la coalition arabe au Yémen, qui vise à contrer des rebelles chiites accusés de liens avec l'Iran.

Précédent crash

Les régions saoudiennes frontalières du Yémen sont souvent la cible de tirs en provenance de ce pays et plus de 80 personnes, dont des civils, y ont péri depuis mars.

Le Maroc fait aussi partie de la coalition arabo-sunnite qui combat les rebelles Houthis. Le 10 mai dernier, un des six F-16 marocains engagés dans la coalition s'était écrasé dans des circonstances qui n'ont pas été totalement élucidées: les rebelles avaient affirmé avoir abattu l'appareil, tandis que la coalition avait assuré qu'il s'agissait d'un problème technique ou d'une erreur humaine. Le pilote était mort.

Quelque 6000 morts

La coalition est intervenue au Yémen pour mener d'abord des frappes aériennes, puis des opérations terrestres dans le but de soutenir militairement les forces loyales au gouvernement internationalement reconnu qui affrontent les Houthis.

Ces derniers se sont emparés depuis l'an dernier de larges pans du territoire yéménite, dont la capitale Sanaa. Outre l'Arabie saoudite, Bahreïn et le Maroc, d'autres pays comme les Emirats arabes unis, le Koweït, le Qatar, l'Egypte et le Soudan participent à la coalition menée par Ryad.

Des dizaines de militaires de la coalition, principalement émiratis, ont péri dans la guerre au Yémen. Depuis mars, ce conflit a fait quelque 6000 morts, 28'000 blessés et 2,5 millions de déplacés. (afp/nxp)

Créé: 30.12.2015, 10h57

Articles en relation

L'Arabie visée par un tir de missile depuis le Yémen

Proche Orient Il s'agit du sixième tir de missile annoncé depuis le 18 décembre par Ryad ou la coalition arabe. Plus...

Les loyalistes se rapprochent de la capitale

Yemen Les négociateurs réunis en Suisse essaient de sauver la trêve entrée en vigueur au Yémen. Plus...

Missiles tirés depuis le Yémen sur l'Arabie saoudite

Moyen-Orient La défense anti-aérienne saoudienne a intercepté un missile balistique tiré du Yémen, alors qu'un autre missile est tombé dans une zone désertique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...