L'extrême droite défile à Kiev en mémoire d'un nationaliste

UkraineQuelques heures après les propos énergiques du président Petro Porochenko lors de son allocution de Nouvel An, plusieurs milliers de partisans de l'extrême droite ont défilé aux flambeaux jeudi soir à Kiev.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plusieurs milliers de partisans de l'extrême droite sont descendus dans la rue à Kiev ce jeudi 1er janvier pour commémorer la naissance il y a 106 ans de Stepan Bandera, un chef de file des nationalistes.

Les manifestants s'étaient réunis à l'appel des partis d'extrême droite Svoboda et Pravy Sektor, mais aussi des combattants du régiment Azov composé de volontaires nationalistes. Ils ont marché dans le centre-ville jusqu'au Maïdan, place centrale de Kiev et haut lieu des protestations qui ont conduit au renversement en février dernier du président prorusse Viktor Ianoukovitch.

«Gloire à l'Ukraine! Gloire aux héros! Gloire à la Nation! Mort aux ennemis! La Russie est la prison des peuples», scandaient les participants, lesquels brandissaient des drapeaux nationaux bleu et jaune, nationalistes rouge et noir et un grand portrait de Stepan Bandera.

Ce dernier fut un des dirigeants nationalistes ukrainiens dans les années 1930-1950. Il reste un personnage controversé en Ukraine.

Beaucoup le considèrent comme un héros national et symbole de la lutte pour l'indépendance de cette ex-république soviétique et partie de l'Empire russe. D'autres l'accusent d'avoir collaboré avec les nazis.

Abhorré en Russie

Stepan Bandera était le chef idéologique des combattants antisoviétiques qui ont affronté l'Armée rouge et massacré des Polonais dans l'ouest de l'Ukraine. Une partie du mouvement nationaliste ukrainien avait collaboré avec les nazis avant de combattre contre eux.

Empoisonné par un agent du KGB en 1959 à Munich, cet Ukrainien est abhorré en Russie. Le président Vladimir Poutine avait d'ailleurs désigné en mars le gouvernement ukrainien ayant succédé au régime de Ianoukovitch comme «des héritiers idéologiques de Bandera, le complice d'Hitler pendant la Seconde Guerre mondiale».

Trois soldats blessés

Et dans la nuit de mercredi à jeudi, les séparatistes ukrainiens ont mené plusieurs attaques au mortier et à l'arme légère sur des positions ukrainiennes dans l'Est, blessant trois militaires, a annoncé l'armée.

Selon les autorités de la région de Lougansk, frontalière avec la Russie, deux habitations ont été détruites jeudi par des tirs de mortiers dans un village, faisant un mort. Les rebelles n'ont pas confirmé ces informations.

Ces nouvelles attaques dans la nuit de la Saint-Sylvestre soulignent la fragilité d'un cessez-le-feu théoriquement en place depuis début septembre mais fréquemment violé.

Discours optimiste

Dans son adresse à la nation à l'occasion du Nouvel An, le président ukrainien Petro Porochenko a souligné jeudi que l'Ukraine «va 'gagner la guerre' contre les rebelles prorusses soutenus par Moscou».

«Les paroles 'Pays uni' sont devenues le mot d'ordre de cette année», a-t-il ajouté en les prononçant symboliquement en ukrainien, en russe, langue parlée par une grande partie de la population, et en tatar, langue des Tatars de Crimée, peuple autochtone de cette péninsule, qui a protesté contre son annexion.

«2015 ne sera pas facile, mais je suis sûr qu'elle entrera dans l'Histoire comme l'année du début des réformes profondes qui nous ouvriront la voie vers l'adhésion à l'Union européenne», a encore assuré le président.

4700 morts depuis avril

Plus de 4700 personnes ont été tuées en 2014 dans l'Est de l'Ukraine. Dans le cadre d'un plan en douze points pour mettre fin au conflit, les autorités ukrainiennes et les séparatistes ont procédé à l'échange de plusieurs centaines de prisonniers de guerre. (ats/nxp)

Créé: 01.01.2015, 23h01

Articles en relation

L'UE ne laissera pas la Russie «mépriser le droit»

Relations La chancelière allemande Angela Merkel a affirmé mardi que l'Europe ne comptait pas laisser Moscou «mépriser le droit international» en Ukraine. Plus...

La Russie va fournir du charbon et de l'électricité à Kiev

Crise en Ukraine La Russie va fournir du charbon et de l'électricité à l'Ukraine. Les centrales ukrainiennes sont actuellement à court de combustible en raison du conflit dans l'est du pays, où se trouve l'essentiel des installations industrielles. Plus...

Kiev accueille 145 militaires échangés contre des séparatistes

Crise en Ukraine Le président ukrainien Petro Porochenko a accueilli samedi à l'aube à Kiev 145 militaires ukrainiens échangés la veille contre 222 rebelles prorusses dans l'est séparatiste. Plus...

Ukraine: Burkhalter souhaite une nouvelle réunion «sans autre délai»

Diplomatie Le président de l'OSCE a salué l'avancée des négociations avec l'échange de détenus. Il appelle toutefois à reprendre les pourparlers, annulés ce vendredi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Français envisagent le référendum d'initiative citoyenne
Plus...