Passer au contenu principal

L’ex-maire d’Alep évacué en ambulance sur la place des Nations

Au 24e jour de sa grève de la faim, Brita Hagi Hassan manifestait ce lundi devant l’ONU en pleine canicule.

Brita Hagi Hassan sur la place des Nations à Genève lundi.
Brita Hagi Hassan sur la place des Nations à Genève lundi.
DR

Son visage est comme figé par la souffrance. Son corps se tord de douleur. Difficile de reconnaître l’ancien maire d’Alep, Brita Hagi Hassan, assis à l’ombre de la chaise géante au pied cassé. Sur cette place des Nations envahie, ce lundi à Genève, de manifestants pakistanais scandant leurs slogans et de touristes posant pour un selfie devant l’ONU, on a le plus grand mal à repérer cet homme pourtant drapé des couleurs syriennes. Il faudra l’arrivée d’une ambulance pour qu’un cercle se forme autour de lui et que des curieux interrogent les trois compatriotes qui l’accompagnent. Qui est-il? Que veut-il?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.