Passer au contenu principal

Dans la maison de John Wayne: «Trump fera le ménage»

À Winterset, la ville natale du célèbre acteur de western, entre touristes perplexes et locaux enthousiastes.

Raffaella Menichini

Dans la ville natale de John Wayne, le pistoléro sans peur et sans reproche, homme de l’Ouest au cœur d’or, parler de Donald Trump réserve bien des surprises. La maison-musée, où le héros des Bérets verts et de Rio Bravo est né et a passé les trois premières années de sa vie, est devenue un lieu de pèlerinage pour les touristes et les fans. Ces visiteurs viennent admirer les souvenirs de la star: les pistolets, la selle, la Pontiac «modifiée pour contenir son imposante silhouette», les costumes et les photos des femmes qui l’ont aimé et de sa grande famille. Tout ici semble évoquer le mythe de la Frontière. Et les États qui forment la Frontier Strip (du Dakota du Nord au Texas) ont tous répondu à l’appel de Trump. D’ailleurs, la fille de John Wayne soutient le futur président. Selon elle, c’est «une personnalité remarquable qui va protéger l’Amérique contre ses ennemis. S’il était encore en vie, mon père adhérerait à son programme». Mais la fondation de l’acteur, autrement dit le reste de la famille, l’a désavouée.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.