«Vladimir Poutine assoit son pouvoir sur une oligarchie aux ordres»

RussieKhodorkovski, Timchenko,Berezovsky, Abramovitch, Setchine: les oligarques russes font l’actualité. En Suisse, à Londongrad ou en Russie, ces hommes d’affaires de l’ère post-soviétique ont trouvé en Poutine un maître ou un adversaire redoutable. Christine Ockrent, ex-présentatrice vedette des journaux télévisés français, aujourd’hui sur France Culture, leur consacre un livre. Entretien.

Christine Ockrent, ex-présentatrice vedette des journaux télévisés français, aujourd’hui sur France Culture, consacre un livre aux oligarques russes.

Christine Ockrent, ex-présentatrice vedette des journaux télévisés français, aujourd’hui sur France Culture, consacre un livre aux oligarques russes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Jusqu’à quel point les oligarques peuvent-ils accepter les sanctions internationales déclenchées par l’annexion de la Crimée?

Les sanctions internationales qui frappent la Russie depuis l’annexion de la Crimée ne ressemblent pas à celles prises par le passé contre le régime d’apartheid d’Afrique du Sud ou contre l’Iran. Washington et Bruxelles frappent surtout des individus dans l’entourage du président Poutine, des oligarques qui participent de son système de pouvoir. Que certains en souffrent est un embarras marginal pour le président russe. Il s’efforce d’ailleurs d’équilibrer les pertes. Il a même déclaré que si certains groupes enduraient des pertes trop importantes, il pourrait saisir pour eux des biens étrangers en Russie.

Vous ouvrez votre livre sur l’histoire de Khodorkovski. Ne ressemble-t-il pas plus à la Russie que les Occidentaux voudraient voir qu’à la Russie réelle?

C’est un homme dont le parcours illustre l’émergence dans les décombres du communisme de cette nouvelle classe d’oligarques dont je raconte les parcours. J’ai pu le rencontrer jeudi dernier pour un entretien qui sera diffusé samedi sur France Culture. Il est profondément Russe. Après dix ans en camp, ce qu’il dit de son sentiment de purification à sa libération est dans la grande tradition littéraire russe, de Dostoïevski à Soljenitsyne. Il aurait pu fuir comme d’autres. A l’époque, il ne le fait pas parce qu’il pense qu’en exil, il deviendra inaudible. Mais il s’est trompé sur le rapport de force qu’il pouvait avoir avec Poutine.

Khodorkovski s’est installé près de Zurich et Timchenko fait des affaires à Genève. Que représente la Suisse pour les oligarques, qui ont souvent choisi «Londongrad»?

Londres plaît en effet beaucoup aux oligarques russes. Ils aiment les vieux manoirs anglais, les juges en perruque, les services de qualité, y compris ceux offerts par la famille royale pour apparaître contre rémunération dans leurs fêtes. En Suisse, les oligarques trouvent des entreprises dans lesquelles investir et des services financiers de qualité. Ils apprécient aussi que la Confédération ne suive pas totalement les sanctions internationales, malgré les pressions de Washington.

Vous faites une différence entre les oligarques ukrainiens et russes. Quelle est-elle?

En Ukraine, les oligarques se mêlent de politique. Le président Porochenko est un magnat du chocolat. Et c’est justement ce dont les Russes ne veulent pas. Poutine a maté les oligarques. Depuis qu’ils ont vu le sort qui était réservé à Khodorkovski, ils savent qu’il n’y a qu’un seul maître en Russie, le tsar Poutine, entouré de «siloviki», pour la plupart issus du FSB comme lui ou du GRU. Rare exception dans ce premier cercle, son ex-professeur de judo, à qui il vient de confier, il y a quelques jours, l’édition de nouveaux manuels d’histoire. Les oligarques savent par ailleurs qu’il y a des retours à leur allégeance. Les plus gros contrats des Jeux olympiques de Sotchi leur ont été confiés.

Quel est à vos yeux l’oligarque le plus intéressant et pourquoi?

Le plus extravagant, manipulateur, mafieux, romantique, c’est Boris Berezovsky, retrouvé pendu dans son château anglais en mars. Dans la génération actuelle, le plus puissant, c’est Igor Setchine, le patron de Rosneft, l’entité pétrolière constituée à partir du démembrement de Ioukos, la société de Khodorkovski. Le plus ambigu et habile, c’est Roman Abramovitch, qui a gagné son procès à Londres contre Berezovsky.

Vous racontez les assassinats, les vengeances, les allégeances, les hommes de main, Poutine en parrain des affaires, les sociétés avalées… Diriez-vous que la Russie est un Etat mafieux?

Il y a des mafias, bien sûr. Ce qui est singulier en Russie, ce sont les oligarques. Aristote définissait l’oligarchie comme le pouvoir d’un petit nombre au profit d’un petit nombre. Le régime actuel en Russie est un système autoritaire dirigé par un homme qui assied son pouvoir sur une oligarchie aux ordres.

«Les oligarques, le système Poutine», Christine Ockrent, chez Laffont, Paris octobre 2014, 369 p. (TDG)

Créé: 06.11.2014, 22h33

Articles en relation

L’oligarque « genevois » qui défie Poutine

Entreprises Le milliardaire ukrainien Igor Kolomoisky règne sur un véritable empire. Au bénéfice d’un forfait fiscal négocié avec les autorités genevoises, il fait front face aux prorusses depuis son fief situé à la frontière de Donetsk. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Barrière de röstis pour les initiatives alimentaires
Plus...