Vignettes anti-pollution obligatoires à Paris

TraficIl faut désormais un macaron pour circuler dans la capitale, y compris pour les voitures étrangères. Oslo interdit les véhicules diesel.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

De verte pour les plus «propres» à grise pour les plus polluants, tous les véhicules circulant dans Paris devront arborer à partir de ce lundi une vignette anti-pollution, nouvelle étape dans la lutte contre les émissions de particules dans la capitale française. Cette mesure s'applique à tous les véhicules, motos, voitures ou utilitaires, même immatriculés à l'étranger, dans Paris intramuros.

Première ville de France à mettre en place cette mesure, Paris «améliore la qualité de l'air en limitant les émissions de particules du trafic automobile», a indiqué dans un communiqué la ville dont la maire socialiste, Anne Hidalgo, a fait de la lutte contre la pollution de l'air une de ses priorités.

Autocollant coloré

Baptisée Crit'Air, cette vignette est un autocollant à la couleur déterminée par le niveau d'émission de polluants du véhicule (oxydes d'azote, particules). Ce dispositif vise à écarter de la route les véhicules les plus polluants lors des pics de pollution qui se sont multipliés récemment dans plusieurs régions françaises. La municipalité a pour objectif de «diviser par deux» le nombre des voitures dans la capitale et d'en bannir le diesel d'ici à 2020.

Paris a déjà proscrit depuis septembre 2015 la circulation des poids lourds, bus et autocars datant d'avant 2001. Depuis, d'autres villes françaises ont adopté le dispositif, de façon plus modulée.

Pour les voitures particulières, six macarons sont prévus: vert pour «zéro émission» (véhicules électriques ou à hydrogène), puis numérotés du «1» violet (normes Euro 5 et 6 essence) au «5» gris (Euro 2 diesel). Certaines catégories sont déjà interdites en journée en semaine depuis juillet 2016, comme les voitures de plus de vingt ans.

Mesures aussi en Norvège Oslo va interdire mardi la circulation des véhicules diesel pour contenir un pic de pollution de l'air, une mesure diversement appréciée par les automobilistes encouragés il y a quelques années à acheter ce type de motorisation.

L'interdiction, valable sur les routes municipales mais pas sur les grands axes nationaux qui traversent la capitale norvégienne, devrait rester en vigueur jusqu'à jeudi quand une amélioration des conditions atmosphériques est attendue, a annoncé la municipalité d'Oslo dimanche soir. Les contrevenants seront passibles d'une amende de 1500 couronnes (166 euros).

C'est la première fois qu'Oslo met en oeuvre cette interdiction dont le principe avait été arrêté en février 2016 par la majorité municipale qui regroupe travaillistes et écologistes. S'ils émettent moins de CO2, les moteurs diesel rejettent davantage de dioxyde d'azote (NO2).

L'annonce a soulevé la colère de certains automobilistes, incités en 2006 par les autorités norvégiennes à opter pour des moteurs diesel, alors jugés plus respectueux de l'environnement que l'essence. (AFP/nxp)

Créé: 16.01.2017, 11h27

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.