Victimes du 13 novembre à nouveau endeuillées

Attentat de NiceHuit mois après les attentats du Bataclan, des personnes déjà touchées à Paris ont à nouveau perdu des proches à Nice.

Certaines victimes du 13 novembre au Bataclan de Paris «ont perdu des proches» sur la Promenade des Anglais

Certaines victimes du 13 novembre au Bataclan de Paris «ont perdu des proches» sur la Promenade des Anglais Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C'est un peu une confirmation de l'horreur». Huit mois après les attentats de Paris et Saint-Denis, certaines victimes du 13 novembre «ont perdu des proches» sur la Promenade des Anglais dans l'attaque de jeudi, confie Caroline Langlade, la vice-présidente de l'association Life for Paris. «On est solidaires. On va essayer d'être à la hauteur pour aider» les victimes de Nice, lance cette ancienne otage du Bataclan.

L'attentat de jeudi a renvoyé la jeune femme vers ce passé récent si douloureux : «Ce qu'on craignait est arrivé». Une nouvelle tuerie de masse. Dans son association, qui compte 700 membres, certaines victimes savent déjà qu'elles «ont perdu des proches» sur la Promenade des Anglais, raconte-t-elle.

Caroline Langlade, après avoir dormi deux courtes heures, pense à elles, comme aux auteurs des attaques, et ne masque pas sa «colère». «Ca me désespère aussi de me dire que ce sont des gens qui arrivent à un tel point de détestation de la vie qu'ils finissent la leur comme ça», en tuant d'autres personnes, remarque-t-elle.

Des souvenirs douloureux qui reviennent

«Chaque attaque, où qu'elle se produise, à Bagdad, Bruxelles ou Nice, réveille les mêmes souvenirs», confie Georges Salines, le président de l'association «13 novembre : fraternité et vérité», qui a perdu sa fille au Bataclan.

«La première chose à laquelle j'ai pensé, c'est aux gens qui recherchaient leurs proches», poursuit-il. En novembre, cette étape s'était révélée particulièrement ardue, avec des numéros d'urgence saturés et des annonces de décès parfois abruptes.

«Là, ça se passe beaucoup mieux», affirme Stéphane Gicquel, le secrétaire général de la Fenvac (la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs). Une cellule dotée d'un standard fourni s'est ouverte vers 1H30 du matin, qui est venue en aide à environ 2500 personnes à la mi-journée.

Si l'accueil des victimes s'est amélioré, Caroline Langlade déplore toutefois que l'unité politique en vigueur en novembre ait explosé ce vendredi, l'opposition ne ménageant pas l'exécutif.

«Est-ce que les gens pourraient juste se taire et laisser un temps de battement aux victimes ?», s'interroge-t-elle. Et d'asséner : Face à des «fous isolés», comme Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, l'assaillant de Nice, «nous nous trompons d'ennemi. Ce n'est quand même pas Hollande qui est monté dans le camion.»

» (afp/nxp)

Créé: 15.07.2016, 15h22

Articles en relation

Le direct des événements du 15 juillet

Attentat à Nice Jeudi soir, un camion a foncé dans la foule tuant au moins 84 personnes, dont 10 enfants et adolescents. Deux Suisses ont perdu la vie. Plus...

Des touristes suisses rentrent déjà

Attentat de Nice Plusieurs personnes ont profité des arrangements offerts par les agences de voyage pour rentrer au pays. Swiss et EasyJet proposent aussi des annulations. Plus...

Nice, un terreau de radicalisation islamiste

France Cette partie de la Côte d'Azur abrite depuis plusieurs années l'un des principaux recruteurs français pour le jihad. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...