Les Vénitiens défilent contre l'exode des habitants

Tourisme de masseSous le regard des touristes, 300 manifestants ont alerté sur la difficulté des habitants à se loger.

Venise perd 1000 habitants chaque année. Elle en compte désormais moins de 55'000, contre quelque 100'000 il y a 40 ans.

Venise perd 1000 habitants chaque année. Elle en compte désormais moins de 55'000, contre quelque 100'000 il y a 40 ans. Image: Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Plusieurs centaines de Vénitiens ont manifesté samedi, valises à la main, dans la cité des Doges pour alerter sur l'exode des habitants, qui rencontrent de grandes difficultés pour se loger et dont la vie quotidienne est rendue très compliquée par les hordes de touristes déferlant sur la ville italienne. Sous le regard des touristes, quelque 300 manifestants, de tous âges, ont défilé dans le centre historique, lors de ce rassemblement baptisé «Venexodus».

«Sans les Vénitiens, ne m'appelle plus Venise», «Venise adieu», «Moi je ne pars pas, j'occupe et je résiste», pouvait-on lire sur les pancartes brandies par les habitants ou les messages collés sur leurs valises, selon une journaliste de l'AFP.

Devant la mairie, un homme habillé en «Doge», le dirigeant historique de la République de Venise, est monté à bord d'une gondole pour symboliser le départ des habitants.

Risque de devenir Pompéi

«Venise perd 1000 habitants chaque année. Elle en compte désormais moins de 55'000, contre quelque 100'000 il y a 40 ans. Le danger est très important. Nous sommes en train de devenir Pompéi, une ville que les gens viennent visiter, disent qu'elle est magnifique mais où personne ne vit», a expliqué à l'AFP Matteo Secchi, président de l'association Venessia.com, organisatrice de la manifestation.

«Les Vénitiens ne sont pas contre les touristes. Il est juste que les touristes puissent visiter Venise, mais il est aussi juste que les Vénitiens puissent y vivre. Le défi est de réussir à gérer ces deux mondes différents», a-t-il ajouté, en soulignant que la manifestation visait à «faire pression sur les administrations pour résoudre le problème de l'exode des habitants et sensibiliser l'opinion publique mondiale sur le danger» que court Venise, classée au patrimoine mondial de l'Unesco.

Les manifestants ont réclamé notamment une véritable politique pour aider les habitants de Venise à se loger, alors que les prix ont explosé avec le tourisme, que les bailleurs privés privilégient les locations de courte durée mais aussi que, selon eux, 2.000 habitations du parc public sont vides.

«De nombreux amis ont dû quitter la ville, pas seulement en raison de problèmes de logement mais aussi de travail, car celui-ci est basé sur une mono-culture du tourisme. Si tu as une formation différente, tu es contraint de partir. La commune a abandonné depuis de nombreuses années l'idée de repeupler Venise, de créer des emplois (autres que ceux du tourisme) et donner à Venise un avenir de ville, plutôt que d'un parc de divertissement», a dénoncé Marco Vidal, un Vénitien de 35 ans.

Une délégation a été reçue par la municipalité.

(afp/nxp)

Créé: 12.11.2016, 14h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.