Passer au contenu principal

Ursula von der Leyen, main de fer dans un gant de velours

La successeure désignée à la tête de la Commission européenne n’est pas encore certaine d’être élue par le Parlement.

Candidate à la succession de Jean-Claude Juncker, Ursula von der Leyen se livre à un véritable marathon pour convaincre les parlementaires de l’élire, le 16 juillet prochain.
Candidate à la succession de Jean-Claude Juncker, Ursula von der Leyen se livre à un véritable marathon pour convaincre les parlementaires de l’élire, le 16 juillet prochain.
Francisco Seco, Keystone

Tailleur bleu ciel, brushing impeccable, la ministre de la Défense allemande Ursula von der Leyen s’est présentée sous son meilleur jour, ce mercredi matin, pour le premier «oral» de sa journée: devant 153 députés socialistes, dont 23 compatriotes du SPD passablement remontés contre la désignation. Ce n’était que le début d’une longue journée qui s’est terminée par deux heures de joutes avec les écologistes. Et les rendez-vous s’enchaînaient encore ce jeudi.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.