«The Voice» et le spectre d’Internet

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Elle s’appelle Mennel Ibtissem. Une voix et un visage d’ange. Elle était une des candidates de «The Voice», l’émission de télécrochet de TF1. Avant qu’une polémique ne l’emporte, sacrifiée sur l’autel d’une passion française. Submergée par la tempête médiatique, elle a en effet décidé de se retirer de la compétition.

Les convictions de Mennel doivent-elles l’empêcher de chanter à la télé? Certainement pas!

Mennel est une Française musulmane. Pour sa prestation qui a conquis le jury, elle avait choisi de chanter, en partie en arabe, une reprise de la chanson «Hallelujah» de Léonard Cohen, poète folk Canadien d’origine juive. Ce qui devait être un symbole de concorde a tourné à l’empoignade et à la querelle. Car le spectre d’Internet aura jeté une ombre sur la lumineuse chanteuse.

À 22 ans, Mennel, très présente sur les réseaux sociaux, avait commenté l’attentat du 14 juillet à Nice en s’étonnant que le terroriste ait ses papiers sur lui, suggérant une manipulation. Peu après l’attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, elle récidivait: «Les vrais terroristes c’est notre gouvernement.» Ce regard complotiste, Mennel n’est pas la seule à l’avoir porté sur le terrorisme. Et il faut bien reconnaître que, dans sa génération, ce n’est pas exceptionnel. Par ailleurs, l’actrice oscarisée Marion Cotillard ou le réalisateur et acteur césarisé Mathieu Kassovitz ont eux aussi tenu des propos complotistes. Ils ne sont pas musulmans. Mais ils ont eux aussi déclenché une polémique.

Pourtant, c’est bien sur sa foi religieuse que les soutiens de Menell, dénonçant l’islamophobie de la société française et ses adversaires, dénonçant la musulmane qui n’aime pas la France, se sont empoignés sur Internet. Ce face-à-face se résumerait à deux camps identitaires, celui d’une France raciste et d’une France du métissage. Avec ses extrémistes, ses idéologues, ses porte-parole médiatiques. Tout le monde s’est emparé de cette affaire pour exprimer des partis pris établis bien avant que l’artiste ne se produise sur un plateau de télévision.

Mennel a des convictions. Et ses posts sur les réseaux en témoignent. Elle se sent proche des idées défendues par l’islamiste suisse Tariq Ramadan et le conférencier français membre de l’UOIF (Union des organisations islamiques de France) Hassan Iquioussen, tous deux proches des Frères musulmans. Elle a tourné un clip de propagande intitulé «Souris Palestine» coproduit par le Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens, financé par l’UOIF. Le site prosioniste Infoéquitable relevait aussi que la version de «Hallelujah» chanté par Mennel était celle du Koweïtien Muhamad Al Hussayn, intitulée en arabe «Ya Elahi», dont les paroles complètes expriment la repentance d’un non-croyant demandant pardon à Dieu.

Les convictions de Mennel doivent-elles l’empêcher de chanter à la télévision? Certainement pas. L’écouter équivaut-il à partager ses idées? Pas d’avantage. La vidéo dans laquelle elle assure regretter ses posts et aimer son pays efface-t-elle les traces laissées sur Internet? Chacun en jugera.

Coïncidence, ce spectre d’Internet qui suit tout le monde comme une ombre a inspiré cet automne l’hebdomadaire nordiste L’Avenir de l’Artois. Les journalistes sont allés regarder les profils Facebook des candidates au concours régional de Miss. L’une d’elles se déclarait en faveur de la peine de mort et insultait les personnes de religion musulmane. L’histoire ne dit pas si elle a dû se retirer du concours.

(TDG)

Créé: 15.02.2018, 09h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le pape à Genève
Plus...