Une soupe populaire refuse les migrants

AllemagneLes responsables évoquent un comportement irrespectueux de jeunes migrants, notamment vis à vis des femmes, ou encore des bousculades dans les files d'attente.

La soupe populaire de Essen, dans l'ouest de l'Allemagne, déplore le comportement irrespectueux de jeunes migrants.

La soupe populaire de Essen, dans l'ouest de l'Allemagne, déplore le comportement irrespectueux de jeunes migrants. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La soupe populaire de Essen, dans l'ouest de l'Allemagne, a annoncé jeudi ne plus accepter de nouveaux clients étrangers, justifiant la décision par l'afflux de réfugiés ces dernières années qui désavantage les nécessiteux locaux.

«Nous voulons que les grands-mères allemandes continuent aussi à venir vers nous», a déclaré son responsable Jörg Sartor dans les colonnes du journal régional Westdeutsche Allgemeine Zeitung (WAZ).

Il évoque un comportement irrespectueux de jeunes migrants, notamment vis à vis des femmes, ou encore des bousculades dans les files d'attente sans égard pour les plus âgés ou des femmes élevant seules leurs enfants, traditionnellement les plus touchées par la pauvreté dans la première économie européenne.

A deux tiers des étrangers

Depuis 2015, l'Allemagne a accueilli plus d'1,2 million de réfugiés en provenance essentiellement de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan.

L'afflux a nourri une certaine xénophobie dans le pays qui a contribué aussi à la montée en puissance du parti d'extrême-droite Alternative pour l'Allemagne (AfD), désormais représenté à la chambre des députés.

Sur son site internet, la soupe populaire de la ville précise que les étrangers représentent désormais les deux tiers de ses clients. Pour cette raison «nous nous voyons contraints d'accepter actuellement seulement des clients avec un passeport allemand afin de garantir une bonne intégration», est-il écrit.

Cette restriction durera jusqu'à ce que «la balance soit de nouveau rétablie», ajoute-t-elle. L'annonce a été faite en décembre et la mesure mise en place à la mi-janvier, mais a trouvé un écho médiatique seulement jeudi en Allemagne.

«Le critère est la pauvreté, pas la nationalité!»

Quelque 930 soupes populaires («Tafel») allemandes collectent les denrées promises à la décharge auprès des supermarchés, et préparent des repas qu'elles servent aux nécessiteux.

Pour s'enregistrer afin de bénéficier de repas gratuits, les personnes doivent prouver, théoriquement sans distinction de nationalité, qu'elles disposent de moins de 800 euros par mois pour vivre.

Interrogée par l'AFP, une porte-parole du «Berliner Tafel» a vivement rejeté l'initiative de l'antenne de Essen, qui va à l'encontre de la mission du mouvement. «Le critère est la pauvreté, pas la nationalité!», a déclaré Antje Trölsch. Selon elle, aucune autre soupe populaire du réseau n'a pris une mesure similaire. (afp/nxp)

Créé: 22.02.2018, 17h20

Articles en relation

Moins de migrants aux frontières suisses

Douanes Le nombre de séjours illégaux est ainsi redescendu à 27'300 en Suisse. Les arrivées de migrants ont diminué au Tessin et en Valais. Plus...

La France recensera bien les migrants

France Le Conseil d'Etat, plus haute juridiction administrative en France, a refusé de suspendre une circulaire très controversée organisant un recensement des migrants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

30 avions de Swiss immobilisés pour des problèmes de moteur
Plus...