Passer au contenu principal

Vers un sommet extraordinaire sur les migrants, crash-test pour l’UE

La question de quotas de réfugiés divise. Une épreuve pour l'Europe. Les ONG sont inquiètes d'une inaction coupable.

Le commissaire Dimitris Avramopoulos, mardi, devant le Parlement européen.
Le commissaire Dimitris Avramopoulos, mardi, devant le Parlement européen.
EPA

«Notre réponse à la crise des migrants va définir notre histoire en tant qu’Européens. C’est un crash-test pour l’Europe», a estimé ce mardi Dimitris Avramopoulos, le commissaire européen chargé du dossier, lors d’une audition devant le Parlement européen.

Après la réunion des ministres de l’Intérieur la veille, qui n’a pas permis d’aboutir à un accord sur les quotas de réfugiés à répartir entre les vingt-huit pays de l’UE, Berlin et Vienne ont proposé un sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement la semaine prochaine sur la crise migratoire. «Le temps presse», a mis en garde la chancelière Angela Merkel à Berlin lors d’une conférence de presse avec son homologue autrichien, Werner Faymann, tandis qu’un nouveau drame s’était produit en Méditerranée, faisant 22 morts, dont quatre enfants. De son côté, l’Organisation internationale pour les migrations déclarait mardi à Genève «craindre que l’indécision de l’Europe n’entraîne des morts supplémentaires».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.