Passer au contenu principal

Simone Veil et son mari Jean entrent au Panthéon

Simone Veil sera dimanche la cinquième femme à entrer au «cimetière des grands hommes». La cérémonie, qui se veut populaire, perpétuera le souvenir de la Shoah et célébrera son idéal: la construction européenne.

Emmanuel Macron, à l'heure d'évoquer Simone Veil: «Jamais de cette vie nous ne pourrons peser exactement l’invincible ardeur, l’élan profond vers ce qui est juste et bien, et l’énergie inlassable à le faire triompher.»
Emmanuel Macron, à l'heure d'évoquer Simone Veil: «Jamais de cette vie nous ne pourrons peser exactement l’invincible ardeur, l’élan profond vers ce qui est juste et bien, et l’énergie inlassable à le faire triompher.»

Jamais elle n’imaginait reposer un jour au Panthéon, elle qui se sentait toujours «illégitime». C’est son mari, Antoine, qui l’avait pressenti. Lui qui avait partagé 67 ans de sa vie, avant de la précéder de trois ans dans la mort, avait confié dans un clin d’œil à l’un de leurs fils, Jean: «Arrange-toi pour nous trouver un lit à deux places». Le grand ténor du barreau Français, qui parle toujours de sa mère en disant humblement «maman», en avait parlé à Emmanuel Macron. Le président a accédé à sa demande. Simone Veil fera donc son entrée dimanche au Panthéon, et son époux l’y accompagnera pour y reposer avec elle. Pour la cinquième fois, une femme sera enterrée au «cimetière des grands hommes».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.