Passer au contenu principal

Il tente de s’immoler par le feu et lance la colère des étudiants

À Lyon, la tentative de suicide d’un étudiant privé de bourse lance un débat sur la précarité des étudiants.

PHILIPPE DESMAZES, AFP

Après les manifestations de la veille, le calme n’était toujours pas revenu mercredi à l’université de Lyon 2. Une centaine de manifestants bloquaient la totalité du campus depuis le début de la matinée, sous des slogans écrits en lettres rouges, «La précarité tue», ou «fac kéblo».

En quelques jours, la colère étudiante s’est élevée et vient s’ajouter à toute une série d’autres exaspérations qui secouent le pays: la manifestation nationale des personnels hospitaliers prévue ce jeudi à Paris, le premier anniversaire des «gilets jaunes» ce week-end et, dans trois semaines, l’appel à une journée de grève, le 5 décembre, contre le projet de réforme des retraites du gouvernement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.