Perquisition chez des indépendantistes catalans

EspagneLes agents de la Guardia Civil ont perquisitionné vendredi au siège d'une fondation du parti du président indépendantiste de Catalogne, Artur Mas, pour des soupçons de corruption.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police espagnole a perquisitionné ce vendredi 29 août au siège d'une fondation du parti du président indépendantiste de Catalogne, Artur Mas, pour des soupçons de corruption. Cette action intervient un mois avant des élections centrées sur les revendications indépendantistes.

Cette opération anticorruption a déjà débouché en juillet sur l'arrestation du chef d'entreprise catalan Jordi Sumarroca Claverol, fils d'un des fondateurs du parti conservateur CDC de M. Mas. La police soupçonne une entreprise de la famille Sumarroca d'avoir «payé 3% de commissions en échange de l'obtention de marchés publics», selon une source judiciaire.

Vendredi, les agents de la Guardia Civil ont perquisitionné à Barcelone au siège de la fondation liée au CDC ainsi qu'au domicile de son ancien trésorier, Daniel Ósacar, lui-même soupçonné d'être impliqué dans d'autres affaires de corruption, a-t-on appris de source proche de l'enquête. Ils ont également saisi des documents dans quatre mairies administrées par CDC.

Commissions occultes

La fondation liée au parti d'Artur Mas est soupçonnée d'avoir «touché des commissions de 3% des entreprises qui se voyaient attribuer des contrats par des mairies gérées par le parti CDC», a indiqué une source judiciaire.

Cette opération a eu lieu quelques heures avant le premier grand acte de précampagne de la coalition indépendantiste «Junts pel sí» (Ensemble pour le oui), formée par le CDC, des partis de gauche et des organisations de la société civile.

Cette liste présente le scrutin du 27 septembre comme une sorte de plébiscite pour ou contre l'indépendance qui lui permettrait si elle obtenait une majorité de sièges au parlement régional, de lancer un processus de sécession en 18 mois.

Argent caché en Suisse

Premier parti de Catalogne depuis 1980, CDC est déjà éclaboussé par différentes affaires de corruption. Son fondateur Jordi Pujol a lui-même été rattrapé l'an dernier, à 84 ans, par un retentissant scandale de corruption et de fraude fiscale. Il a reconnu publiquement avoir caché pendant trente ans une partie de sa fortune à l'étranger, notamment en Suisse et au Liechtenstein.

La multiplication des enquêtes coïncide avec l'épreuve de force entre Madrid et Barcelone depuis qu'Artur Mas fait campagne pour l'indépendance de la Catalogne. (ats/nxp)

Créé: 28.08.2015, 15h18

Articles en relation

Élections: les ambitions catalanes inquiètent Madrid

Espagne Des élections régionales aux allures de plébiscite sur l'indépendance de la Catalogne ont été convoquées le 27 septembre prochain. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: les polices municipales pourraient disparaître
Plus...