Passer au contenu principal

«Mon père voulait que je disparaisse»

Le fils cadet du premier Ministre tchèque Andrej Babis affirme que son père l’aurait enlevé et retenu contre son gré. Une équipe TV l’a retrouvé à Genève.

Le jeune homme qui ouvre la porte de son appartement genevois a l’air inquiet, presque effrayé. Il s’en explique immédiatement: il a été expédié contre sa volonté sur la presqu’île de Crimée, occupée par la Russie. Il a réussi à s’en échapper, s’est rendu tout d’abord en Slovaquie puis il s’est débrouillé pour parvenir finalement en Suisse.

Ce jeune homme s’appelle Andrej Babis junior, il est d’origine tchèque, mais citoyen suisse. Cela donne à cet enlèvement présumé une dimension internationale. Car il faut savoir que son père, Andrej Babis senior, entrepreneur, est premier ministre de la République tchèque. Babis senior aurait ordonné sa séquestration, prétend son fils: «Mon père voulait que je disparaisse», a-t-il déclaré à un portail d’information tchèque.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.