Une péniche aménagée par Le Corbusier sombre au fond de la Seine

FranceTransformée par l’architecte Le Corbusier, la barge Louise-Catherine a coulé samedi, à Paris.

La péniche «Louise-Catherine» au quai d’Austerlitz.

La péniche «Louise-Catherine» au quai d’Austerlitz. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il a suffi d’une vingtaine de minutes, samedi, pour envoyer la péniche Louise-Catherine au fond de la Seine. Construite en 1919 pour assurer le transport du charbon entre Rouen et Paris, cette barge en béton armé (70 mètres de long, 8 de large) avait été rachetée par l’Armée du Salut en 1929 et réaménagée par l’architecte franco-suisse Le Corbusier: il en avait fait, selon les termes des salutistes, un «asile flottant» destiné aux «sans adresse, sans repos, sans taudis». Classée monument historique et amarrée au quai d’Austerlitz, à Paris, la péniche était en cours de réhabilitation pour être transformée en un musée et un espace culturel.

Un incident serait responsable du naufrage. Architecte, urbaniste et président de l’Association Louise-Catherine, qui est chargée de la réhabilitation de la barge, Michel Cantal-Dupart explique ce qui a dû se passer: «Avec la décrue de la Seine, la partie avant de la péniche était venue reposer sur le quai. Sa remise à l’eau a créé des remous à la poupe et elle a dû percuter un des ergots où se fixent des barres destinées à la maintenir éloignée du quai. C’est ce qui a troué la coque.» L’architecte n’est pas surpris qu’on prenne des nouvelles de Louise-Catherine: «C’est un peu le pavillon suisse qui flotte sur cette péniche…»

Michel Cantal-Dupart reconnaît que Louise-Catherine ne compte pas parmi les monuments majeurs de Le Corbusier. Mais il ajoute que son intérêt n’est pas mince pour autant: «Son travail sur cette péniche est contemporain de la Villa Savoye construite à Poissy, dans les Yvelines. On y retrouve l’application des mêmes couleurs.»

Intérêt théorique

«Mais c’est surtout d’un point de vue théorique qu’elle est intéressante, poursuit l’architecte. Dans sa transformation de la péniche, Le Corbusier a commencé à mettre en œuvre des notions architecturales qu’il formalisera par la suite, comme le Modulor, qui date des années 40.»

Avec la baisse du niveau de la Seine, Louise-Catherine devrait bientôt réémerger jusqu’au niveau de son plat-bord. Michel Cantal-Dupart se dit optimiste: «Je suis confiant. Des scaphandriers se sont déjà manifestés pour évaluer les dégâts sur la coque, et je pense que les réparations ne devraient pas poser trop de problèmes. Je me réjouis que Louise-Catherine ressuscite et je suis convaincu qu’elle sera en pleine forme pour fêter son 100e anniversaire, en 2019.»

(TDG)

Créé: 11.02.2018, 21h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.