Passer au contenu principal

Pour Onfray, l'Etat islamique vote pour Marine Le Pen et François Fillon

Le philosophe français réagit à l'attaque terroriste de Paris. L'Etat islamique veut favoriser ses meilleurs ennemis: la candidate du FN et le candidat des Républicains

Michel Onfray : «Marine Le Pen et François Fillon disent clairement leur désir de souscrire à la volonté de l’Etat islamique de mener une guerre de civilisation»
Michel Onfray : «Marine Le Pen et François Fillon disent clairement leur désir de souscrire à la volonté de l’Etat islamique de mener une guerre de civilisation»
AFP

«J’ai dit à plusieurs reprises que le terrorisme s’inviterait dans ces élections présidentielles. Hélas, j’ai eu raison… A trois jours de l’élection, il est évident que cet attentat a eu lieu pour peser dans les résultats du premier tour.» Michel Onfray réagit à l'attentat sur les Champs-Elysées jeudi dernier.

Pour le philosophe français «le nombre d’électeurs indécis a probablement fondu depuis cet attentat. Et ceux qui ont désormais l’intention de voter pour ces deux candidats a certainement augmenté. En appeler à la testostérone est toujours plus efficace que de solliciter le cerveau», explique-t-il.

Michel Onfray nous avait reçu, il y quelques jours, dans un hôtel près de la Gare Saint-Lazare à Paris où le philosophe a ses habitudes. Il nous avait accordé un long entretien qui a été publié en deux fois sur nos sites: «Marine Le Pen élue, ce sera l'insurrection dans la minute» et «Le combat désespéré d'Onfray face à Le Pen, Macron, Mélenchon...» Sollicité à nouveau par ma consœur Anaïs Ginori de la Reppubblica, Michel Onfray nous a répondu en ces termes inquiets.

L'Etat islamique veut peser sur le scrutin

«Les sondages et les médias dominants tirent dans le même sens depuis des mois pour mettre en avant Emmanuel Macron, le candidat de l’Europe maastrichienne. Leur plan de route se trouve bouleversé par cette intervention de l’Etat islamique, (car il y a un Etat et il est islamique…) qui a clairement choisi ses candidats de second tour: d’abord Marine Le Pen, ensuite François Fillon qui, lui, décalque le discours lepéniste sur l’islamisme d’une façon inouïe», met en perspective l'essayiste qui vient de publier Décoloniser les provinces. Contribution aux présidentielles.

Et Michel Onfray de poursuivre: «Ces deux-là ne font pas semblant de ne pas voir (comme la gauche de Poutou à Macron, via Mélenchon et Hamon) et disent clairement leur désir de souscrire à la volonté de l’Etat islamique de mener une guerre de civilisation. Pour le pacifiste que je suis, l’astiquage des armes est une mauvaise nouvelle…»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.