Passer au contenu principal

NKM: «Lors des régionales, c’est ma ligne qui a gagné et non celle du parti»

L’ex-ministre Nathalie Kosciusko-Morizet veut bousculer l’élite politique à droite et se voit présidente en 2017 en incarnant la modernité.

Nathalie Kosciusko-Morizet: «Le monde change très vite et la politique est à la traîne. Pourtant nous avons beaucoup d’atouts dans la grande transformation en cours, saisissons-les!» Elle est de passage à Genève jeudi 7 avril.
Nathalie Kosciusko-Morizet: «Le monde change très vite et la politique est à la traîne. Pourtant nous avons beaucoup d’atouts dans la grande transformation en cours, saisissons-les!» Elle est de passage à Genève jeudi 7 avril.

Candidate à la primaire de la droite, Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) est de passage à Genève. A 42 ans, elle veut être la candidate qui incarne la modernité face à des adversaires du vieux monde.

Dans le cadre de la primaire, la France a annexé Genève. Etape obligatoire?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.