Passer au contenu principal

Les naturistes allemands peuvent aller se rhabiller

Très populaire jusqu’à la chute du Mur, la «culture du corps libre» est de plus en plus mal accueillie sur les plages.

Espace réservé à la «culture du corps libre» (Freikörperkultur, FKK) sur une plage de Sankt Peter-Ording, en Frise-du-Nord, en 2016.
Espace réservé à la «culture du corps libre» (Freikörperkultur, FKK) sur une plage de Sankt Peter-Ording, en Frise-du-Nord, en 2016.
DPA/CARSTEN REHDER

Les adeptes de la «FKK» (Freikörper­kultur), la «culture du corps libre», le répètent encore aujourd’hui: se baigner tout nu, cela rend heureux. «Rien de mieux pour planer», assure Christian Utecht, le président de l’association des naturistes de Berlin et du Brandebourg, haut lieu de cette vieille tradition allemande qui remonte au début du siècle (voir encadré).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.