Berlin célèbre dans la joie les 25 ans de la chute du Mur

AnniversaireBravant le froid et la grisaille, des dizaines de milliers de personnes en liesse ont célébré les 25 ans de la chute du Mur de Berlin. Des milliers de ballons se sont envolés dans le ciel de Berlin au son de l'Hymne à la joie de Beethoven.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sous les vivats de centaines de milliers de spectateurs chaudement emmitouflés, quelque 7000 ballons lumineux ont été largués un par un ce dimanche soir 9 novembre au son de l'Hymne à la joie de Beethoven, final spectaculaire et émouvant d'un week-end de liesse.

«Nous sommes un peuple heureux!», a lancé le maire de Berlin Klaus Wowereit, à la Porte de Brandebourg peu avant l'envol des ballons, conçus comme une «Frontière de lumière» et symbolisant sur 15 km le Mur de Berlin qui faisait 155 km de long.

Gorbatchev ovationné

A ses côtés l'ex-dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev, crédité d'avoir permis la réunification allemande, a été ovationné par la foule, tout comme l'ancien leader du syndicat polonais Solidarnosc, Lech Walesa.

L'envol des ballons s'achevait sur le pont de la Bornholmer Strasse, dans le nord de la ville. Il fut le premier point de passage ouvert le soir du 9 novembre 1989 par des gardes-frontières est-allemands débordés par la foule.

C'est ce poste-frontière que la citoyenne est-allemande Angela Merkel, alors âgée de 35 ans, avait franchi pour aller à la rencontre des Berlinois de l'Ouest. «La chute du Mur a montré que les rêves peuvent devenir réalité», a-t-elle lancé dimanche en inaugurant une nouvelle exposition au Mémorial du Mur.

«Nous pouvons changer les choses»

«Nous pouvons changer les choses en bien, c'est le message» qu'ont délivré à l'époque les centaines de milliers d'Allemands de l'Est descendus dans la rue pour réclamer plus de liberté par la seule force de leurs voix et de leurs bougies, a-t-elle ajouté.

La chancelière a jugé que ce message d'espoir s'adressait aujourd'hui aux peuples opprimés «en Ukraine, en Syrie, en Irak et partout où les libertés et les droits de l'Homme sont menacés ou même foulés aux pieds». Le pape François a lui aussi appelé depuis Rome à construire «des ponts, pas des murs».

Traditionnel visiteur de Berlin le 9 novembre, Mikhaïl Gorbatchev s'est montré beaucoup plus pessimiste samedi, estimant que le monde était «au bord d'une nouvelle Guerre froide». «Certains disent qu'elle a déjà commencé», a ajouté l'octogénaire.

Les citoyens en «Heroes»

C'est le citoyen lambda qui était cette année au centre des commémorations placées sous le signe du «Courage de la liberté», alors que le 20e anniversaire avait vu défiler une brochette de dirigeants en exercice.

Avec une ponctualité et une météo grise et froide toutes allemandes, une grande «fête populaire» a débuté à 14h00 avec orchestre classique, rock stars et anciens dissidents politiques devant se partager les scènes. Pour rester fidèle à l'hommage à la population, le fondateur de Genesis Peter Gabriel devait interpréter dans la soirée «Heroes», chanson composée par David Bowie lorsqu'il habitait Berlin-Ouest.

Service oecuménique

La journée avait commencé sur un registre plus sombre, avec un service oecuménique dans la Chapelle de la réconciliation construite dans la «bande de la mort» qui séparait les deux parois du Mur. Puis la cérémonie officielle du gouvernement allemand, très brève, a réuni quelques dizaines de personnes, sans invité étranger.

Ce sont des représentants des mouvements de citoyens de l'époque qui ont pris la parole. Mme Merkel, vêtue d'un long manteau noir, et les autres participants ont piqué des roses dans les restes du Mur, en hommage aux 138 Allemands tués au Mur en essayant d'échapper à la RDA.

Plus d'un million de visiteurs allemands et étrangers étaient attendus à Berlin ce week-end, pour commémorer cet événement qui a sonné la fin de la Guerre froide et annoncé la Réunification de l'Allemagne et de l'Europe.

Le 9 novembre 1989, après des semaines de manifestations monstres d'Allemands de l'Est réclamant plus de liberté, le régime communiste avait annoncé par surprise que ses ressortissants pourraient désormais voyager à l'étranger. Quelques heures plus tard, les garde-frontières de Berlin-Est, débordés, avaient ouvert le Mur.

(ats/nxp)

Créé: 09.11.2014, 20h52

Galerie photo

Il y a 26 ans, le Mur de Berlin tombait

Il y a 26 ans, le Mur de Berlin tombait Le 9 novembre 1989, les Berlinois apprenaient la fin du mur séparant la ville. Par milliers, ils affluaient pour démonter l'édifice. Retour sur cet événement qui annonce la réunification le 3 octobre 1990

Articles en relation

Berlin en fête pour les 25 ans de la chute du Mur

Anniversaire Des centaines de milliers d'Allemands et de touristes ont afflué samedi à Berlin pour les festivités des 25 ans de la chute du Mur, le 9 novembre 1989. Deux lieux étaient très prisés: Potsdamer Platz et la Porte de Brandebourg. Plus...

Chute du Mur de Berlin: Que la fête commence!

25e anniversaire Le coup d'envoi des célébrations des 25 ans de l'ouverture du Mur de Berlin, le 9 novembre 1989, a été donné ce vendredi. Plus...

L'ex-Mur de Berlin sera marqué par des ballons lumineux

Commémoration Video Les vingt-cinq ans de la disparition du «Mur de la honte» laissera une trace lumineuse le long de l'ex-frontière est-ouest. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...