Mélenchon veut un ralliement mais pas d’alliance

Présidentielle 2017Le chef de file de La France insoumise appelle le futur vainqueur de la primaire socialiste à se retirer de la présidentielle.

Jean-Luc Mélenchon (photo d'archives)

Jean-Luc Mélenchon (photo d'archives) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«A quoi bon un candidat socialiste? Pour quoi faire?» Jean-Luc Mélenchon répète sa vérité comme un mantra. Depuis le début de cette drôle de primaire socialiste, il ne cesse d’appeler le futur vainqueur à se désister en faveur de sa propre candidature ou de celle d’Emmanuel Macron: «Le désistement fait partie des probabilités. Ils sont en cinquième position derrière nous», a-t-il lancé au JDD dans sa dernière édition.

Qu’avez-vous pensé des débats de la primaire?

Je me suis beaucoup ennuyé. Cela m’a conforté dans l’idée que j’avais bien fait de ne pas y participer. Quel que soit le gagnant, il va dans le mur. Le seul qui aurait pu avoir un minimum de cohérence et qui aurait pu donner de la crédibilité à cette campagne électorale du PS aurait été François Hollande.

Il semble presque satisfait de la situation…

La démocratie sociale a essayé de remplacer la révolution par les réformes, tout en mettant l’accent sur la croissance économique et en oubliant la redistribution des richesses. Ce mouvement, commencé avec Bill Clinton dans les années 90, a continué en Europe avec Tony Blair, Gerhard Schroeder et d’autres. Maintenant, c’est au tour de l’Italie, de la Grèce et de l’Espagne.

Mais vous étiez socialiste?

Et j’ai eu l’honnêteté de reconnaître l’échec de cette vision qui, au mieux, se superpose au libéralisme.

Et une alliance avec le vainqueur de la primaire du PS?

Ce serait un non-sens. Pourquoi devrais-je m’allier avec ceux qui ont soutenu Hollande? Valls était son premier ministre, Hamon était son ministre.

C’est donc un suicide collectif. Avec autant de candidats, la gauche s’élimine du 2e tour de la présidentielle?

En 2012, nous étions déjà cinq candidats à gauche, et cela n’a pas empêché Hollande de gagner. Cette fois, nous serons le même nombre, peut-être même moins, car il n’est pas certain que Yannick Jadot (ndlr: le candidat d’EEVL) parvienne à réunir les signatures d’élus. Si la gauche est éliminée au premier tour, ce ne sera pas ma faute. La responsabilité en incombe à François Hollande et au gouvernement de Manuel Valls.

Et si à la fin, c’est Emmanuel Macron qui capte les voix du peuple de gauche?

Je n’accepte pas qu’on le définisse comme un candidat de gauche. Les gens vont finir par s’en rendre compte… A la fin, je pense qu’il va surtout prendre des voix à droite et au centre droit. Il aura le vote des partisans de Juppé qui n’arrivent pas à se convaincre de voter Fillon.

Vous croyez vraiment qu’Angela Merkel acceptera de renégocier le pacte de stabilité européen avec vous?

Jusqu’à présent, personne n’a jamais vraiment tenté de renégocier l’équilibre de l’Europe. Je pense que Mme Merkel est une personne raisonnable, avec qui vous pouvez parler.

Créé: 23.01.2017, 19h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...