«Une mauvaise nouvelle pour la Suisse et le multilatéralisme»

Genève internationaleL'ancienne ministre des Affaires étrangères Micheline Calmy-Rey s'inquiète du retrait des États-Unis du Conseil des droits de l'homme

L’ancienne ministre des Affaires étrangères Micheline Calmy-Rey.

L’ancienne ministre des Affaires étrangères Micheline Calmy-Rey. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La diplomatie suisse, emmenée par l’ancienne ministre des Affaires étrangères Micheline Calmy-Rey, avait joué un rôle central dans la réforme de l’ONU qui a débouché en 2006 sur la création du nouveau Conseil des droits de l’homme. Avec ses nouveaux mécanismes, cet organe onusien remplaçait la très décriée Commission des droits de l’homme.

Le retrait des Etats-Unis, n’est-ce pas un désaveu de la diplomatie suisse?

Replaçons les choses dans leur contexte! La création du Conseil des droits de l’homme répondait à deux priorités. D’abord, afin de mieux tenir compte des nouveaux rapports de force mondiaux, les 47 Etats membres sont élus en représentation des divers groupes géographiques. Les Occidentaux, de ce fait, ne sont plus majoritaires et les valeurs universelles sont parfois remises en question. Ensuite, pour faire progresser les droits de l’homme sur le terrain, il s’agissait de renforcer les mécanismes de coopération avec les Etats, plutôt que la pratique du «name and shame» – c’est-à-dire la dénonciation publique des pays commettant des abus. D’où la mise en place de l’EPU (ndlr: Examen périodique universel auquel doivent se soumettre tous les Etats à tour de rôle), de missions de suivi des recommandations ou encore de procédures confidentielles. Cela implique de dialoguer avec des pays qui commettent des violations. Cette philosophie-là, les Etats-Unis ne l’ont jamais acceptée. En 2006, sous l’administration Bush, ils ont boycotté le nouveau Conseil. Il a fallu attendre l’élection de Barack Obama pour qu’ils reviennent.

Tout de même, n’ont-ils pas raison de dire que le Conseil compte trop de pays abuseurs et que le cas d’Israël n’est pas traité comme les autres?

Ecoutez, le Conseil des droits de l’homme est une institution récente. Bien sûr qu’elle est perfectible! Le fait qu’un point permanent de l’ordre du jour (ndlr: le fameux «Point 7») est consacré exclusivement à Israël et aux Territoires palestiniens est le reflet des équilibres géostratégiques au sein du Conseil. Ce point-là pourrait sans doute faire l’objet d’une réforme. Pour autant, ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain!

Est-ce une mauvaise nouvelle pour la Suisse?

Pour la Suisse, oui, et pour le multilatéralisme! Nous ne sommes pas une grande puissance, il nous est plus difficile de défendre nos intérêts dans un monde où les rapports de force priment de plus en plus sur le droit et la négociation. Les Etats-Unis de Donald Trump se sont retirés de l’accord de Paris sur le climat, du Partenariat transpacifique (TPP), de l’accord nucléaire iranien, de l’Unesco, ils renégocient l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), ils ont introduit des taxes sur l’acier et l’aluminium au mépris de l’OMC, ils ont reconnu Jérusalem pour capitale d’Israël...

Cela pourrait-il néanmoins déboucher sur des réformes plus exigeantes?

Affaiblir le système multilatéral à l’heure où le monde voit surgir des hommes forts à la tête des puissances, cela risque surtout de tranformer la planète en champ de bataille. Le modèle occidental de démocratie, de prévention des conflits et de respect des droits de l’homme est remis en cause... jusqu’au sein de l’Union européenne!

Créé: 20.06.2018, 12h28

Articles en relation

Le Conseil des droits humains s’ouvre sous la menace des États-Unis

ONU Tension à Genève. Washington aurait décidé de se retirer. L’annonce serait «imminente». Plus...

Washington fait vaciller l’OMC, la direction craint le pire

Genève internationale L’Organisation mondiale du commerce nous dévoile ses fragilités, tandis que Donald Trump sape le multilatéralisme. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jeanne Calment est bien la doyenne de l'humanité
Plus...