Passer au contenu principal

Macron impose de former les imams en France

Pour lutter contre le séparatisme islamique, Macron s’en prend aux influences de l’étranger. Et fâche la Turquie...

Emmanuel Macron s’est rendu mardi dans le quartier de Bourtzwiller, à Mulhouse, pour présenter ses mesures contre le séparatisme islamique.
Emmanuel Macron s’est rendu mardi dans le quartier de Bourtzwiller, à Mulhouse, pour présenter ses mesures contre le séparatisme islamique.
AP

Il y a chez Emmanuel Macron cet art permanent du contre-pied: alors que depuis des mois les oppositions de droite et de gauche sommaient le président de s’exprimer sur la question de l’islam en France à travers les prismes de la laïcité ou du communautarisme, il a écarté avec autorité ces deux notions pour en imposer une nouvelle, plus précise et plus aiguë, le séparatisme islamique. Mardi, dans une de ces opérations spectaculaires dont il a le secret, il s’est déplacé à Mulhouse, dans le quartier de Bourtzwiller, pour démontrer comment il entendait désormais combattre ce fléau du séparatisme, de ceux qui, «au nom d’une religion, veulent se séparer de la République».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.