Londres: «Éliminer» les terroristes britanniques

TerrorismeLe ministre de la Défense Gavin Williamson a déclaré que les citoyens britanniques qui combattent pour l'EI devraient être tués.

«Un terroriste mort ne peut pas faire de mal à la Grande-Bretagne», a déclaré le nouveau ministre de la Défense britannique Gavin Williamson. (Photo d'archives)

«Un terroriste mort ne peut pas faire de mal à la Grande-Bretagne», a déclaré le nouveau ministre de la Défense britannique Gavin Williamson. (Photo d'archives) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les citoyens britanniques qui se battent pour l'organisation Etat islamique (EI) devraient être localisés et tués et non autorisés à rentrer dans le pays, a déclaré jeudi le nouveau ministre de la Défense britannique Gavin Williamson au Daily Mail.

«Tout simplement, mon point de vue est qu'un terroriste mort ne peut pas faire de mal à la Grande-Bretagne», a-t-il déclaré au quotidien tabloïd. «Nous devrions faire tout ce que nous pouvons pour détruire et éliminer cette menace», a-t-il ajouté.

On estime à 800 le nombre de possesseurs de passeports britanniques qui se sont rendus en Irak et en Syrie pour combattre, dont 130 ont été tués et environ 400 sont rentrés, laissant quelque 270 encore au Moyen-Orient.

«Jihad John»

La question a été fortement abordée en 2014 lorsque un citoyen britannique, Mohammed Emwazi - également connu sous le nom de «Jihad John» - est apparu dans les vidéos de propagande de l'EI montrant la décapitation d'un certain nombre de prisonniers.

Gavin Williamson, qui est devenu ministre de la Défense le mois dernier après que Michael Fallon eut démissionné à la suite d'allégations d'inconduite envers des femmes, a juré que les combattants qui ont fui vers d'autres pays seraient également suivis et se verraient refuser le retour en Grande-Bretagne.

«Nous devons nous assurer qu'au fur et à mesure qu'ils se divisent et qu'ils se dispersent en Irak, en Syrie et dans d'autres régions, nous continuons de les pourchasser», a-t-il dit au Daily Mail. «Faites en sorte qu'il n'y ait pas d'espace sûr pour eux, qu'ils ne puissent pas aller dans d'autres pays prêcher leur haine, prêcher leur culte de la mort.»

Son interview a eu lieu quelques heures après que deux hommes eurent comparu devant le tribunal de Londres accusés d'un complot visant à tuer la Premère ministre britannique Theresa May. (afp/nxp)

Créé: 07.12.2017, 04h22

Articles en relation

Nicolas Blancho flirte-t-il avec le djihad?

Suisse Le président du Conseil Central Islamique Suisse condamne officiellement le terrorisme et le groupe Etat islamique. Mais un enregistrement jette le trouble. Plus...

Les Kurdes annoncent la fin des opérations anti-EI

Syrie La principale milice kurde a annoncé dimanche la fin de sa bataille contre le groupe Etat islamique dans la province de Deir Ezzor. Plus...

La dernière localité tenue par l'EI a été libérée

Irak L'armée irakienne a annoncé vendredi contrôler Rawa, la dernière ville aux mains de l'Etat islamique (EI). Plus...

La police arrête 82 djihadistes étrangers

Turquie Les suspects, soupçonnés de liens avec le groupe Etat islamique (EI), projetaient de se rendre en Syrie. Certains auraient déjà combattu pour Daech. Plus...

L'attentat de Manchester aurait pu être déjoué

Royaume-Uni Une enquête plus approfondie contre l'auteur de l'attaque aurait permis de l'éviter, apprend-on dans un rapport qui recense par ailleurs neuf tentatives d'attentats déjouées. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.