Passer au contenu principal

Lioubov Sobol, l’égérie de la contestation anti-Kremlin

Le prénom de la juriste signifie «amour» en russe. Il est devenu l’un des slogans des manifestations contre le régime.

Lioubov Sobol malmenée par les forces de l’ordre lors d’une des manifestations qui secouent Moscou depuis plus d’un mois.
Lioubov Sobol malmenée par les forces de l’ordre lors d’une des manifestations qui secouent Moscou depuis plus d’un mois.
REUTERS/TATYANA MAKEYEVA, Reuters

Regard froid, le corps soudainement immobile après des semaines de mobilisation sur le terrain, Lioubov Sobol intrigue. Elle vient de s’asseoir. Cette jeune femme russe de 31 ans est devenue l’égérie de la vague de contestation qui bouscule Moscou depuis plus d’un mois. «Notre mouvement marquera l’histoire et n’est pas près de se finir!» glisse la juriste, l’une des alliées clé du leader de l’opposition, Alexeï Navalny. Le ton est calme et déterminé, le verbe riche et rapide. Mais, tout en défendant son action contre la mairie de Moscou et contre le Kremlin de Vladimir Poutine, Lioubov Sobol semble comme absente. C’est qu’elle sort de trente-deux jours de grève de la faim. «Je me sens faible…» s’excuse-t-elle timidement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.