Kosovo: démission de deux responsables du gouvernement

CorruptionLe vice-Premier ministre du Kosovo et le ministre adjoint des Finances, ont présenté leurs démissions lundi après avoir été inculpés de corruption.

Bujar Bukoshi, le vice-Premier ministre du Kosovo.

Bujar Bukoshi, le vice-Premier ministre du Kosovo. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Bujar Bukoshi, le vice-Premier ministre, et Astrit Haraqia, le ministre adjoint des Finances, vont quitter le gouvernement kosovar à la suite d'une affaire dans laquelle ils étaient impliqués. Bukoshi a été inculpé la semaine dernière, avec dix autres anciens responsables gouvernementaux, dans une affaire de corruption liée au ministère de la Santé. Les faits reprochés au vice-Premier ministre remontent au temps où il était ministre de la Santé (2007-2010).

Abus de pouvoir et mauvaise gestion

Bukoshi, chargé des Affaires sociales au sein du gouvernement du Premier ministre Hashim Thaçi avant sa démission, et les dix autres suspects, sont accusés "d’abus de pouvoir, d’abus dans l’exercice des fonctions, de mauvaise gestion de fonds ainsi que de conclusion de contrats désavantageux" pour le ministère de la Santé. Aucun détail sur le montant des préjudices n’a été fourni.

Pour sa part, le vice-ministre des Finances a été inculpé en avril pour "détournement de fonds", après avoir financé deux films qui n’ont finalement jamais été tournés à l’époque où il était ministre de la Culture, entre 2004 et 2010. Le préjudice a été estimé par le parquet à 380.000 euros, montant accordé à deux sociétés de production locales.

Surveillance internationale

Le manque de volonté politique dans la lutte contre la corruption est une des plus sérieuses critiques adressées aux autorités du Kosovo par la communauté internationale. Le Kosovo, dont la majorité albanaise a proclamé l’indépendance en février 2008, pointe à la 112e place de l’index de corruption de l’organisation Transparency International, qui comprend 183 pays et territoires.

Les dossiers jugés trop sensibles pour la justice locale sont gérés par la mission Eulex de l’Union européenne, qui a été lancée quelques mois après la proclamation de l’indépendance du Kosovo en février 2008 avec pour mandat de renforcer l’Etat de droit sur ce territoire. (afp/nxp)

Créé: 09.07.2012, 20h13

Articles en relation

Le vice-premier ministre du Kosovo inculpé de corruption

Justice Bujar Bukoshi, et dix autres anciens responsables gouvernementaux ont été inculpés vendredi de corruption, a annoncé la Mission européenne de police et de justice (Eulex) au Kosovo. Plus...

Le chef de l'anticorruption arrêté pour... corruption

Kosovo Le procureur du groupe chargé de traquer la corruption au Kosovo vient d'être arrêté par la police pour corruption. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un ministre de l'Economie doit-il savoir parler anglais?
Plus...