Passer au contenu principal

La «jungle» de Calais, autopsie d'un désastre

C'est ce soir que doit commencer l'évacuation des camps où s'entassent les migrants dans l'espoir de partir au Royaume-Uni. Plongée au cœur d'une zone sinistrée.

Ce mardi soir à 20 heures, les habitants de la zone sud de ce qu'il est convenu d'appeler la «jungle» de Calais devront avoir quitté les lieux. Cette décision des autorités françaises est contestée. Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a déclaré que cette expulsion se ferait «dans le respect et la dignité des personnes».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.