Juncker veut du concret, plus des «discours»

BrexitLe président de la Commission européenne appelle à organiser concrètement le retrait du Royaume-Uni et sa future relation avec l'Union européenne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a jugé mardi qu'il était temps de passer des «discours» sur le Brexit à leur traduction dans des textes juridiques. Il s'agit d'organiser concrètement le retrait du Royaume-Uni et sa future relation avec l'UE.

Dans un discours devant le Parlement européen, M. Juncker a aussi demandé aux Britanniques «plus de clarté», notamment sur la manière d'éviter le retour d'une «frontière dure» en Irlande, soulignant qu'il ne s'agissait pas d'«une question irlandaise mais d'une question européenne».

Appel à Theresa May

A près d'un an de la date programmée du Brexit, «il est maintenant temps de traduire les discours en traités, les engagements en accords, les vastes suggestions et souhaits sur la future relation en solutions réalisables», a dit le chef de l'exécutif européen devant les eurodéputés réunis à Strasbourg.

la Première ministre, Theresa May, «doit nous donner plus de clarté sur comment le Royaume-Uni voit sa future relation avec l'UE», a-t-il insisté, alors que la dirigeante conservatrice a déjà précisé ses souhaits dans un discours début mars, confirmant sa détermination à quitter le marché unique et l'union douanière.

Un sommet crucial

M. Juncker s'exprimait en amont d'un sommet européen, programmé les 22-23 mars à Bruxelles, au cours duquel les 27 doivent adopter leur position pour négocier le cadre de la relation post-Brexit entre l'UE et le Royaume-Uni, notamment sur le plan commercial.

Ce volet crucial des tractations avec Londres n'a pas encore démarré, les discussions s'étant jusqu'ici concentrées sur la préparation du traité scellant le Brexit, avec de lourds dossiers comme la facture du divorce, le sort des expatriés et l'avenir de la frontière irlandaise. (ats/nxp)

Créé: 13.03.2018, 12h19

Articles en relation

Brexit sans accord: note de 65 milliards d'euros

Royaume-Uni Une étude affirme que si aucun accord de libre-échange n'est trouvé pour l'après-Brexit, la note s'élèvera à 65 milliards d'euros. Plus...

Theresa May expose sa vision de l'après-Brexit

Royaume-Uni Lors d'un discours à Londres, la Première ministre britannique a affirmé vouloir l'accord «le plus large possible» avec l'Union européenne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Tunisie: un projet de loi veut que les femmes héritent autant que les hommes
Plus...