La France et son président sans voix devant Notre-Dame

SinistreAlors qu’Emmanuel Macron devait s’exprimer lundi soir, l’incendie de la cathédrale la plus emblématique du pays a tout changé.

Une foule médusée de Parisiens et de touristes assiste dans la soirée au spectacle de la désolation de la cathédrale en flamme.

Une foule médusée de Parisiens et de touristes assiste dans la soirée au spectacle de la désolation de la cathédrale en flamme. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un drame qui vous laisse sans voix et qui s’impose par sa violence destructrice. Soudainement, devant le spectacle de la toiture de Notre-Dame de Paris en feu, le cœur de la France entière s’est arrêté et tout le monde a partagé le sentiment que le reste, tout le reste, devenait à ce moment anecdotique…

Selon des informations données par André Finot, le responsable de la communication du monument, une alarme se serait déclenchée aux environs de 18 h 30, entraînant l’évacuation de la cathédrale. Il faut plusieurs minutes pour mesurer l’ampleur du désastre, mais vers 18 h 50, les flammes commencent à percer la toiture, tout le quartier est vidé pour faciliter l’accès des pompiers. Malgré leur intervention massive, une foule commence à se presser autour de la zone d’évacuation et elle assiste, médusée, dans une ambiance de lourd silence, au spectacle de la toiture en flammes et à l’effondrement de la flèche centrale.

L'émotion étreint la foule qui assiste au spectacle de désolation. Certains se mettent à prier. AP Photo

Au même moment, à l’Élysée, le président Emmanuel Macron a terminé l’enregistrement de la déclaration télévisée que le pays entier attendait. À 20 h, il avait rendez-vous avec le pays pour annoncer les mesures qu’il entend prendre après trois mois de Grand débat et cinq mois de crise des «gilets jaunes». La déclaration est de première importance, elle est attendue avec impatience, commentée par avance depuis des jours, considérée comme un moment-clé du quinquennat qui pourrait relancer le président dans une dynamique nouvelle…

Débat inaudible

Et voilà que le spectacle de Notre-Dame en feu, retransmis par les chaînes d’information en continu, plonge le pays dans la sidération et dans un bouleversement émotionnel qui rendent le débat politique soudain inaudible. Sur Twitter, Jean-Luc Mélenchon invite le président au silence: «L’incendie de Notre-Dame poignarde l’esprit de tous. Vingt-quatre heures de pause politique seraient bienvenues», écrit-il.

Emmanuel Macron (au centre) sur place, accompagné de son premier ministre, Edouard Philippe (à gauche). EPA

L’appel est inutile, car au même moment ou presque, à peine un quart d’heure avant la diffusion, l’Élysée fait savoir que l’allocution du président est reportée. Emmanuel Macron a hésité à faire une intervention en direct où il aurait évoqué l’incendie, puis il y a renoncé à l’heure où nous mettons sous presse. Pendant ce temps, les premiers témoignages de soutien affluent, Donald Trump, Angela Merkel expriment leur sympathie.

Mais c’est dans les rues de Paris que l’émotion est la plus vive. Un immense silence qui étreint la foule, des yeux en larmes, des phrases murmurées qui reviennent sans cesse: «C’est incroyable, c’est affreux, jamais je n’aurais cru que je verrais cela.» On se téléphone pour partager la stupeur, comme cet ami qui appelle de la gare de l’Est, d’où il n’a rien vu que le lourd nuage de fumée: «Je ne pensais pas que cela me toucherait autant, pourtant je ne suis pas croyant. Je suis choqué, incapable de mettre des mots là-dessus, je vais rentrer à pied pour essayer de retrouver du calme», balbutie-t-il avant de raccrocher. Au-delà de l’émotion, c’est une impression de douleur qui semble tomber sur la ville.

Icône absolue

Notre-Dame de Paris, comme la tour Eiffel, c’est une icône absolue de la ville, un symbole, presque une compagne de pierre dont la présence vous est familière et nécessaire. Sa silhouette est indissociable de la ville, mais son histoire aussi: elle est censée abriter la couronne du Christ, ce fut un lieu de pèlerinage, elle a nourri le roman le plus fameux de Victor Hugo, qui commence par 50 pages de description du monument comme un portrait psychologique d’un personnage, elle a abrité le sacre de Napoléon, c’est vers elle que Charles de Gaulle, le jour de la libération de Paris, dirige ses pas sous les balles des francs-tireurs pour aller célébrer une messe… Ce monument pour la France est le lieu de toutes les Frances.

Et c’est ce bâtiment qui part en flammes et dont on espère que les tours de façade et les murs résisteront. Lundi soir, les causes de l’incendie étaient encore inconnues; par une cruelle ironie, il est vraisemblable qu’elles soient liées aux travaux de restauration qui étaient en cours sur la toiture. En plus de huit cents ans, jamais la charpente n’avait pris feu.


L’édifice historique le plus visité d’Europe

C’est «un résumé de l’histoire de France qui est en péril», déclarait lundi soir sur France 2 l’historien Fabrice d’Almeida. Construite entre le XIIe et le XIVe siècle, Notre-Dame de Paris est l’un des symboles les plus emblématiques de la capitale française. Avec 13 millions de touristes et pèlerins qui s’y rendent chaque année, la plus grande cathédrale de l’Hexagone, classée au Patrimoine mondial de l’humanité depuis 1991, est le monument historique le plus visité de France, et même d’Europe.

Bâtie sur l’île de la Cité, en plein centre de Paris, dont elle a été longtemps l’édifice le plus élevé, elle avait fêté ses 850 ans en 2013. Long de 145 mètres pour 70 mètres de large et 112 mètres de haut, ce chef-d’œuvre de l’architecture gothique a séduit la planète entière. Les deux rosaces qui ornent le transept, mesurant 13 mètres de diamètre, figurent parmi les plus grandes du Vieux-Continent. Très endommagée pendant la Révolution française, la cathédrale a fait l’objet d’une restauration dirigée par l’architecte Viollet-le-Duc de 1844 à 1864. Sur le plan littéraire, elle est au cœur du roman de Victor Hugo «Notre-Dame de Paris» (Quasimodo, Esmeralda…), publié en 1831, qui avait notamment pour but de sensibiliser le public à la valeur d’un tel monument.

Des cérémonies religieuses y ont eu lieu à la mort du général de Gaulle, en 1970, de Georges Pompidou, en 1974 et de François Mitterand, en 1996. Mais en France, Notre-Dame de Paris est un symbole plus que sacré: toutes les distances routières se calculent à partir du point zéro dont la borne se situe sur son parvis. La cathédrale de l’archidiocèse de Paris, qui souffrait de l’érosion, était en pleine rénovation. Ces travaux majeurs lancés en 2018 devaient durer vingt ans. Yannick Van der Schueren (TDG)

Créé: 15.04.2019, 22h51

Infobox

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: le congé accordé aux femmes par la Ville fait débat
Plus...